Abbaye Saint-Hilaire, monument historique classé des XIIe et XIIIe siècles, premier bâtiment conventuel carme (XIIIe siècle) du Comtat Venaissin (1274-1791) - Ménerbes - Vaucluse.
 

 

 

  Abbaye Saint-Hilaire, témoin de l'invisible

  Événements d'ici et d'ailleurs - 2020

 

  Rejoignez l'Association des Amis de Saint-Hilaire !   - infos -

   Afficher la page plein écran - infos -   Le raccourci CTRL et F - infos -

 

 

  

  04.08 - 18h30 - Apt 

  Conférence-débat - Musée d'Apt

  Musique et spoliations, à la recherche des instruments disparus

  sous l'occupation nazie

 

2020/08/04 - Musée d'Apt - Conférence-débat animée par Pascale BERNHEIM : Musique et spoliations, à la recherche des instruments disparus sous l'occupation nazie

Pour agrandir la photographie, cliquer - ici -

 

En partenariat avec Les Musicales du Luberon, le Musée d'Apt invite Pascale Bernheim, co-fondatrice de l'association Musique et spoliations à répondre à plusieurs questions rarement abordées: que sont devenus les milliers d'instruments saisis en France par les nazis ? Existe-t-il des personnes ou des organismes qui les recherchent ? Comment est organisée cette recherche?

 

Le seul ouvrage existant sur le sujet, Commando Musik du néerlandais Willem de Vries (Buchet-Chastel, 2019), ainsi qu'une sélection d'ouvrages en relation avec ce sujet sera disponible sur place à la vente.

 

Un verre de l'amitié sera offert par le Musée d'Apt à l'issue de la conférence.

 

  Pascale Bernheim

 

D'abord agent artistique spécialisée dans la musique classique, puis responsable de la diffusion auprès d'un ensemble instrumental et vocal. Pascale Bernheim a ensuite élargi son domaine d'intervention à la production et à la communication dans le secteur culturel. Elle a notamment occupé des fonctions au Musée du Louvre, à France Musique, pour des théâtres lyriques et des festivals de musique. En 2016, elle choisit de se consacrer exclusivement à la recherche des biens musicaux spoliés, et crée l'association Musique et spoliations avec Corinne Hershkovitch, avocate, engagée pour la restitution d'œuvres d'art.

 

  Site de l'association Musique et spoliations, cliquez - ici -

 

2019 - Entretien de Pascale Bernheim avec Frederic Hutman

Pour accéder à la vidéo de l'entretien, cliquer - ici -

 

Commando Musik - Willem de Vries, éditions Buchet Chastel, édition 2019

Dès leur accession au pouvoir, les nazis ont développé une politique culturelle agressive, qui se poursuivit par des saisies et des pillages en France et dans tous les territoires occupés. L’organisation Rosenberg (ERR) fut notamment créée en 1940 dans le but d’éliminer la vie culturelle juive dans toute l’Europe, à travers la confiscation des œuvres d’art et des bibliothèques.

 

C’est dans ce cadre qu’une cellule consacrée à la musique a vu le jour, le Sonderstab Musik (commando "musique"), composée d’éminents musicologues allemands, chargés de localiser des instruments, des partitions, des manuscrits.

 

Dans cet ouvrage, qui a nécessité plus de dix ans de recherches, Willem de Vries révèle pour la première fois l’organisation de ce commando qui, entre 1940 et 1944, fit "transférer" vers l’Allemagne plusieurs centaines de milliers d’ouvrages et plusieurs dizaines de milliers d’instruments et de partitions.

 

Le compositeur Darius Milhaud, les pianistes Wanda Landowska et Artur Rubinstein, le critique musical Arno Poldès, le violoncelliste Gregor Piatigorsky furent parmi les victimes de ces spoliations massives, dont les acteurs, le fonctionnement et l’ampleur sont enfin mis au jour.

 

  Wanda Landowska (1879-1959) pianiste et claveciniste, cliquez - ici -

 

  Préface S. Wieder-Atherton, avant-propos C. Hershkovitch, cliquez - ici -

 

  Reichsleiter - Gouverneur Alfred Rosenberg

 

Adolf Hitler et Alfred Rosenberg

Adolf Hitler et Alfred Rosenberg

 

Né le 12 janvier 1893, à Reval (aujourd'hui Tallinn), dans une famille germano-balte. Alfred Rosenberg entreprend des études d'ingénieur-architecte à l'École impériale technique de Moscou.

 

En 1918 il fuit la Révolution bolchévique et s'établit à Munich, où il fréquente l'ordre de Thulé se ralliant alors aux doctrines raciales de Dietrich Eckart, qui le présente à Adolf Hitler. Il devient un des plus fervents partisans du national-socialisme.

 

Suite de la biographie, cliquez - ici -

Alfred Rosenberg - Journal 1934-1944 - Flammarion, 2015

Depuis 1945, les autorités américaines s'interrogeaient sur la disparition du journal d'Alfred Rosenberg, âme damnée du chancelier Adolf Hitler. Les 400 pages manuscrites sur lesquelles ce sinistre Raspoutine germanique avait consigné ses pensées, de 1936 à la chute du régime nazi, neuf ans plus tard, avaient disparu lors du procès des principaux dirigeants nazis à Nuremberg.

 

Ce journal a été retrouvé aux États-Unis, après de longues investigations menées par le Musée mémorial de l'Holocauste à Washington, un détective privé, la justice et le FBI. Robert Kempner, un procureur juif américain présent à Nuremberg, avait reçu l'autorisation d'étudier 150.000 pages d'archives de Rosenberg, dont, fort probablement, son journal personnel, rapatriées aux États-Unis et remisées dans un grenier poussiéreux.

 

À la mort de Kempner, en 1993, la liasse de feuilles jaunies aurait dû faire l'objet d'une donation au Musée de l'Holocauste avec le reste des archives de Kempner quatre ans plus tard, mais, au moment de conclure le transfert, elles demeurèrent introuvables, escamotées par des inconnus.

 

Présenté et commenté par Frank Bajohr et Jürgen Matthäus, deux des meilleurs historiens du nazisme, ce journal est publié par Flammarion dans un Hors collection - Histoire.

 

Auteur : Alfred Rosenberg

Présenté et commenté par : Frank Bajohr et Jürgen Matthäu

Éditeur : Flammarion

Date de parution : 30/09/2015

Format : 15 x 24 cm, 688 p.

Pix : 32,00 € (2020)

ISBN : 9782081366350

 

  Willem de Vries

 

Né à Amsterdam en 1939, Willem de Vries est musicologue. Au cours de sa thèse consacrée à "Darius Milhaud et le jazz", entre 1984 et 1991, il découvre l'existence du Sonderstab Musik. Cet ouvrage est paru en anglais en 1996 (Amsterdam University Press) et en allemand en 1998. Au cours de ses recherches, il a découvert, en 2004 par exemple, dans une ancienne librairie de la RDA, 71 nouvelles compositions dédiées à Arthur Rubinstein, et volées dans sa maison parisienne. Elles ont été rendues à sa famille aux États-Unis et seront léguées à la Juilliard School of Music.

 

  Analyse du livre par le Prof. Dr. Michael Walter, Institut fuer 

     Musikwissenschaft, Karl-Franzens-Universitaet Graz , cliquez - ici -

 

Auteur : Willem de Vries

Traduit par : Laurent Slaars

Éditeur : Buchet Chastel

Date de parution : 17/10/2019

Format : 15 x 23 cm, 416 p.

Pix : 26,00 € (2020)

ISBN : 978-2-283-03198-8

 

Institute of European Studies

The Loss of French Musical Property During World War II: Post-War Repatriations, Restitutions, and 21st Century Ramifications

 

Carla Shapreau : School of Law; Research Associatey Institute of European Studies, University of California, Berkeley.

Florence Gétreau : Institut de recherche sur le patrimoine musical en France; CNRS/Bibliothèque nationale de France.

 

The purpose of this study is to evaluate the nature and scope of French music-related losses during the Nazi era, the status of post-war recoveries, and what remains missing today. The first phase of this research project has involved archival research, analysis, and documentation of selected evidence in the U.S. and France pertaining to musical manuscripts, printed music, musical instruments, books, and other musical materials.

 

Musées Nationaux Récupération  

À la fin de la dernière guerre, de nombreuses œuvres récupérées en Allemagne ont été renvoyées en France parce que certains indices (archives, inscriptions, etc.) laissaient penser qu'elles en provenaient. La plupart d'entre elles ont été rapidement restituées à leurs propriétaires spoliés par les Nazis. D'autres furent vendues par les Domaines, tandis que d'autres étaient confiées à la garde des musées nationaux. Elles constituent ce qu'on appelle des MNR, "Musées Nationaux Récupération".

 

Le sigle MNR désigne l'ensemble de ces oeuvres, environ 2000, mais constitue également le préfixe des numéros d'inventaire des seules peintures anciennes confiées au département des Peintures du Louvre (environ la moitié de l'ensemble des oeuvres).

 

  Site MNR, cliquez - ici -

 

 

 

  

  17.07 - Lavandes vivantes

  Nicolas Ughetto, photographe de vie sauvage

 

Nicolas Ughetto : Lavandes vivantes et sauvages... au Pays de Sault et du Ventoux

Pour ouvrir la vidéo, cliquer - ici -

 

Mettre, dans la même ligne de mire, la tête, le regard et le cœur, voilà ma devise de la photographie animalière au cœur du Ventoux. Habitant du pays de Sault, en Provence, sur le versant sud du Mont Ventoux, passionné de nature, j'espère au travers de ces quelques photographies vous plonger au cœur du Ventoux, pour mieux vous en faire découvrir ses richesses et ses beautés sauvages.

 

2014 - Nicolas Ughetto : La Flandre en Vacances, émission de la télévision nationale belge avec Ben Roelants

Pour ouvrir la vidéo, cliquer - ici -

 

Septembre 2014 - J'étais sur le Mont Ventoux en compagnie de Ben Roelants et de son équipe de tournage pour la télévision nationale belge en septembre dernier..Composée de 4 personnes, avec un réalisateur, un ingénieur son, un cameraman et Ben Roelants dans le rôle du présentateur interviewer. Cette équipe réalise une émission qui s’appelle "La Flandre en Vacances" (Vlaanderen Vakantieland).

 

Pour ce numéro qui devrait voir le jour en janvier 2015, ils ont décidé de faire des reportages dans la région PACA – Provence très chère à leur coeur. C'est ainsi qu'ils ont voulu un regard un peu différent sur le Mont Ventoux, regard autre que: " le Mont Ventoux, Monument pour le vélo mais bel est bien le Ventoux temple de la Nature..."

 

  La minute nature sur le Ventoux de Nicolas Ughetto, cliquez - ici -

 

  Site de Nicolas Ughetto, cliquez - ici -

 

 

 

  

  16.07 - 11h00 - S-H

  Fête de Notre-Dame du Mont Carmel

 

2020/07/16 - Abbaye Saint-Hilaire - Fête de Notre Dame du Mont Carmel - Messe célébrée par le père Emmanuel Boureima Kinda, curé de la Paroisse Ménerbes-Gordes

Pour agrandir le document, cliquer - ici -

 

2020/07/16 - Abbaye Saint-Hilaire - Conférence par le père Serge Cuenot, missionnaire OMI-Lumières - Témoignages sur 50 ans de vie missionnaire, d’hier à aujourd’hui

Pour agrandir le document, cliquer - ici -

 

Abbaye Saint-Hilaire, bâtiment conventuel privé et premier établissement élevé par des Carmes aux XIIe et XIIIe siècles dans le Comtat Venaissin (1274-1791), classé monument historique ainsi que ses terrasses et l'ermitage troglodytique (Ve siècle?)

Pour agrandir le document, cliquer - ici -

 

Madonna del Magnificat, peinture de Sandro Boticelli (détail), © DP / Wikimedia CC

Pour agrandir le document, cliquer - ici -

 

Chapelle Royale, Versailles - 09/02/2019 - Revivez le concert exceptionnel dont les critiques s'accordent à dire que c'est LE concert de l'année 2019, donné le 9 février en la Chapelle Royale de Versailles, avec le choeur et l'orchestre de l'ensemble Pygmalion dirigé par Raphaël Pichon interprétant les Vespro della Beata Vergine de Claudio Monteverdi (Vêpres de la Bienheureuse Vierge Marie) SV 206, un des plus grands chefs d'oeuvre de la littérature musicale, entre Renaissance et musique baroque, en compagnie de nombreux solistes français talentueux.

 

Avec Léa Desandre (soprano), Eva Zaïcik (soprano), Lucile Richardot (alto), Olivier Coiffet (ténor), Emiliano Gonzalez Toro (ténor), Zachary Wilder (ténor), Nicolas Brooymans (basse), Renaud Bres (basse), Geoffroy Buffiere (basse), Ensemble Pygmalion, chœur et orchestre Raphaël Pichon, direction.

 

Les Vêpres de la Vierge sont une somme de l'art de Claudio Monteverdi. Le compositeur les a offertes en 1610 au Pape Paul V, dans l'espoir d'obtenir une place à sa mesure. En 1613 Monteverdi devient Maître de Chapelle de San Marco de Venise. Voici Pygmalion et ses solistes avec ce chef d'oeuvre.

 

Camera lucida productions - Vêpres de Monteverdi par Pygmalion dirigé par Raphael Pichon filmé à la Chapelle Royale, 9 février 2019

Voir le concert (2h01), cliquer - ici -

Ou l'écouter sur votre Smartphone via l'appli Radio France, rubrique "Les festivals à la maison"

 

 

 

  

  13.07 - Article du quotidien régional La Provence

  Trésors d'histoire en Luberon - Sur les traces des Carmes

 

Abbaye Saint-Hilaire, bâtiment conventuel privé et premier établissement élevé par des Carmes aux XIIe et XIIIe siècles dans le Comtat Venaissin (1274-1791), classé monument historique ainsi que ses terrasses et l'ermitage troglodytique (Ve siècle?)

Pour agrandir le document, cliquer - ici -

 

Vice-Présidente du projet RHEA, Archéologue spécialiste du bâti médiéval et des Carmes en Provence, Margot HOFFELT a obtenu un Master en archéologie du bâti médiéval, mené entre les universités de Lille III et d’Aix-Marseille, et complété sa formation théorique par un apprentissage pratique sur de nombreux chantiers archéologiques en France.

 

Ces diverses expériences de recherche lui ont permis de nourrir mon intérêt pour l’architecture et d’aiguiser sa perception des contraintes architectoniques et par ce biais, d’appréhender les différentes étapes d’un chantier de construction via les indices ténus laissés dans le mortier et dans l’encre. Autrement dit, il a été question pour elle "d’apprendre à faire parler les murs et à décoder les textes d’archives".

 

Aujourd’hui, elle poursuis ses recherches en thèse tout en assumant des charges d’enseignement qui alimentent son désir de partage. Au-delà de son aspect fédérateur et de la transmission d’un héritage commun, "je considère le projet RHEA comme le théâtre idéal pour mettre en application les différentes chaînes opératoires qui ont pu être reconstituées par des générations de chercheurs et pour mieux comprendre notre passé, en le reconstruisant."

 

 

 

  

  Le projet RHEA

 

L’objectif du projet RHEA est de construire une villa romaine du 1er siècle de notre ère selon les techniques et les méthodes de l’antiquité romaine. Cette idée s’est développée à la suite de nombreuses visites sur des sites archéologiques et une question récurrente: "Mais à quoi cela pouvait bien ressembler?". Certes de nombreux supports visuels nous permettent d’imaginer les formes, les couleurs et les volumes de ce type d’habitations mais rien ne remplacera jamais la possibilité d’entrer dans une villa romaine et de s’y balader tout en apprenant son fonctionnement et sur le mode de vie de ses habitants.

 

  Pour accéder au site, cliquez - ici -

 

 

 

  

  29.06 - France Musique La Baroque

  La nouvelle radio thématique sur francemusique.fr

2020.06.29 La Baroque la nouvelle radio thématique de France Musique

 

France Musique enrichit son offre d’une 8è radio thématique pour les amoureux de la musique baroque. Disponible à partir d’aujourd’hui sur francemusique.fr, la Baroque a été concoctée par trois programmateurs passionnés : Benjamin Hertz, Olivier Le Borgne et Robert Rudolf.

 

  Dossier de presse, cliquez - ici -

 

 

 

  

  27.06 - Jour J de la réouverture de Saint-Hilaire !

  Décret du 31 mai 2020

 

  Conditions d'accès du public à l'intérieur du bâtiment

 

En application de l'article 27 du décret du 31 mai 2020 (inchangé), les monuments (établissements recevant du public de type Y) peuvent rouvrir, quelle que soit leur taille et la zone dans laquelle ils se situent, dans le respect des conditions ci-après.

 

a. Masque :

 

Par principe, le port du masque est obligatoire pour les visiteurs des espaces intérieurs.

Toutefois, il n'est pas exigé pour les enfants de moins de 11 ans, ainsi que pour les personnes en situation de handicap munies d'un certificat justifiant cette dérogation.

 

b. Observer et faire observer les mesures d'hygiène suivantes :

 

► se laver régulièrement les mains à l'eau et au savon (dont l'accès doit être facilité avec mise à disposition de serviettes à usage unique) ou par une friction hydro-alcoolique;

► se couvrir systématiquement le nez et la bouche en toussant ou éternuant dans son coude;

► se moucher dans un mouchoir à usage unique à éliminer immédiatement dans une poubelle;

► éviter de se toucher le visage, en particulier le nez, la bouche et les yeux.

 

c. Visites guidées :

 

Les groupes de visites guidées ne sont pas nécessairement limités à 10 personnes. Toutefois, les visites doivent être organisées dans le respect des mesures de distanciation physique, imposant 1 mètre minimum entre chaque personne.

 

En pratique :

 

► pour les pièces spacieuses, il y a lieu de considérer que la règle est respectée lorsque chaque visiteur dispose en moyenne d'une surface de 4 m2;

► pour les espaces de circulation (couloirs, escaliers, etc.), il est conseillé de faire circuler les visiteurs en file indienne, en laissant 1 mètre entre chacun devant et derrière.

 

  Conditions d'accès du public à l'extérieur du bâtiment

 

En application de l'article 46 du décret 31 mai 2020 (inchangé), les parcs et jardins peuvent rouvrir, peu importe dans quelle zone ils se situent dans le respect des conditions ci-après.

 

a. Masque :

 

Par principe, le port du masque n'est pas obligatoire dans les espaces extérieurs.

Toutefois, les masques sont obligatoires lorsque les règles de distanciation physique (un mètre au moins entre deux personnes) ne peuvent être garanties.

 

b. Observer et faire observer les mesures d'hygiène suivantes :

 

► se laver régulièrement les mains à l'eau et au savon (dont l'accès doit être facilité avec mise à disposition de serviettes à usage unique) ou par une friction hydro-alcoolique;

► se couvrir systématiquement le nez et la bouche en toussant ou éternuant dans son coude;

► se moucher dans un mouchoir à usage unique à éliminer immédiatement dans une poubelle;

► éviter de se toucher le visage, en particulier le nez, la bouche et les yeux.

 

 

 

  

  13.06 - Mardier, Loiret

  Une webcam dans un nid de Balbuzards pêcheurs !

 

Mardier, Loiret, aire de reproduction d'un couple de Balbuzards pêcheurs

10h03 - 3 jeunes sous les yeux de leur mère.

 

  Site BalbuCam - ici -

 

 

 

  

  11.05 - Covid19 : dans le cadre de l'état d'urgence

  sanitaire, Saint-Hilaire est fermé durant le confinement

 

Déplacement dérogatoire dans un rayon maximal de 100 km

100 km, pour agrandir le document, cliquer - ici -

 

 

 

  

  10.05 - Frans van Veen, peintre paysagiste

  Expositions virtuelles pour cause de pandémie de Covid-19

Frans van Veen, Expositions virtuelles 2020 pour cause de pandémie de Covid-19  

En mars et avril 2020, j’ai travaillé dans l’atelier de Vincent van Gogh Huis à Zundert (NL), à l’endroit même où Vincent est né.

 

Par cause de pandémie de Covid-19 je n'ai pu exposer dans la galerie du presbytère* de l'Église réformée néerlandaise à Nuenen, près d'Eindhoven, dont son père était le pasteur, alors je vous propose de découvrir mes trois expositions sous forme virtuelle.

 

* Vincent van Gogh Huis a réalisé plusieurs tableaux et dessins dans le jardin de ce presbytère, dont une de ses premières peintures à l'huile "Le Jardin du Presbytère de Nuenen au printemps" (visuel), prêté par le musée de Groningue a été volé au musée Singer Laren de Laren (NL), dans la nuit du 29 au 30 mars 2020, jour de l'anniversaire de van Gogh. L'institution du musée était alors fermée en raison de la pandémie de Covid-19 dans le pays!

 

Quand vous arrivez dans la galerie vous verrez des boutons (Tags) en trois couleurs :

ROUGE : introduction sur l’exposition un, deux ou trois;

JAUNE : dans YouTube je raconte une petit histoire concernant la toile;

MAUVE : lien vers les expositions 2 et 3.

 

  Accès aux expositions virtuelles, cliquez - ici -

 

 

 

 

« …Je n’ai pas de fantaisie, ni un souvenir visuel. Alors il me faut un paysage devant mes yeux.

Alors d’abord le petit croquis, puis un grand pastel sur le motif et finalement la toile faite dans mon atelier selon ce pastel.

À Zundert, à l’âge de bientôt 70 (!) j’avais décidé de faire un appel à la fantaisie que j’ai toujours prétendu ne pas avoir.

Alors dans l’atelier, je voulais partir des croquis que j'ai fait dans Les Alpilles en 2011, et peindre sans le Pastel.

Et je voulais expérimenter avec tous les jaunes possibles»

 

 

 

  

  12.04.1933 - Il y a 87 ans

  Lettre d’Edith Stein du 12 avril 1933 au pape Pie XI

 

L'un des premiers documents présentés comme "révélation" après l'ouverture partielle des dossiers de l'Archivio segreto vaticano, le 15 février 2003, est une lettre écrite* au Pape Pie XI par Edith Stein, six mois avant son entrée au Carmel sous le nom de Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix. Elle fut remise au Vatican à la fin de ce mois-là par dom Raphael Walzer, OSB, archiabbé de Beuron, son conseiller spirituel, qui fut reçu en audience par le Pape.

 

* Cette lette n'est pas datée, mais selon sœur Maria Amata Neyer OCD, on peut supposer qu'elle a été rédigée entre le 8 et le 13 avril 1933.

Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix (Edith Stein 1891-1942)

Quelques semaines seulement après l'arrivée de Hitler à la chancellerie, Edith Stein (1891-1942), philosophe catholique allemande, élève du philosophe Husserl, Maître de conférence à l’Institut allemand de pédagogie scientifique (Münster, Collège Marianum), d'origine juive, ose écrire à Rome pour demander au pape Pie XI et à son secrétaire d'État, le cardinal Pacelli, ancien nonce en Allemagne et futur Pie XII, de ne plus se taire et de dénoncer les premières persécutions contre les juifs.

 

  Texte de la lettre

 

Saint Père !

 

Comme fille du peuple juif, qui suis depuis onze ans, par la grâce de Dieu, fille de l’Église catholique, j’ose exprimer devant le Père de la chrétienté ce qui accable des millions d’Allemands.

 

Depuis des semaines, nous voyons en Allemagne se produire des agissements qui témoignent d’un total mépris de toute justice et de toute humanité, sans parler de l’amour du prochain. Des années durant, les chefs du national-socialisme ont prêché la haine des Juifs. Après qu’ils ont pris en main le pouvoir et armé leurs partisans, parmi lesquels se trouvent des criminels notoires, cette semence de haine a levé. Le gouvernement n’a reconnu que très récemment que des excès se sont produits.

 

...

 

  Texte intégral de la lettre en français, cliquez - ici -

 

  Texte intégral de la lettre en allemand, cliquez - ici -

 

Elle sera chassée de l'université en 1934, avant d'entrer au carmel de Cologne. En août 1942, elle est envoyée dans un couvent à Echt/Limburg (Pays-Bas) où ses supérieures la croyaient à l'abri, elle est arrêtée et déportée à Auschwitz avec sa sœur Rosa. Elles sont gazées dès leur arrivée. Edith Stein sera canonisée par Jean-Paul II le 11 octobre 1998.

Liste der Stopersteine, oeuvre urbaine de l'artiste Gunter Demning, Alstadt-Süd, Cologne, Allemagne

Le 1er octobre 1999, Jean-Paul II la déclare co-patronnes célestes de toute l'Europe auprès de Dieu avec sainte Brigitte de Suède, sainte Catherine de Sienne, leur accordant tous les honneurs et privilèges liturgiques qui appartiennent selon le droit aux patrons principaux des lieux.

 

  Proclamation des co-patronnes de l'Europe par Jean-Paul II, cliquez - ici -

 

  Les Juifs et le Comtat Venaissin, cliquez - ici -

 

  En Vaucluse, quatre synagogues sur les chemins de vos vacances - ici -

 

 

 

  

  12.03 - Karl Lutz (1895-1975), diplomate suisse

  Le héros oublié qui sauva des dizaines de milliers de Juifs

 

Carl Lutz, diplomate suisse, Juste parmi les nations  

Carl Lutz (1895-1975), diplomate suisse, est nommé en 1942 Directeur du Département des intérêts étrangers de l'ambassade de Suisse en Hongrie.

 

  Photo de Carl Lutz à son arrivée à Budapest en 1942, cliquez - ici -

 

Á la mi-mai 1944, les autorités hongroises, en coordination avec la Police de sécurité allemande, commencèrent à déporter systématiquement les Juifs hongrois. En moins de deux mois, près de 440 000 Juifs furent déportés de Hongrie dans plus de 145 trains. La plupart fut déportée à Auschwitz, mais plusieurs milliers furent aussi envoyés à la frontière de l'Autriche et utilisés pour creuser des tranchées de fortification. Au début du mois de juillet 1944, la seule communauté juive qui restait en Hongrie était celle de Budapest.

 

Carte des camps de travail forcé pour les Juifs dans la Hongrie occupée par l'Allemagne nazie durant la Seconde Guerre mondiale

Pour accéder au document de l'Encyclopédie multimédia de la Shoah, cliquer - ici -

 

En raison de la détérioration de la situation militaire et sous la menace (de la part des dirigeants alliés) de procès pour crimes de guerre, l'amiral Miklos Horthy qui dirigea la Hongrie de 1920 à 1944, ordonna le 7 juillet 1944 l'arrêt des déportations.

 

Les Allemands apportèrent alors leur soutien à un coup d'État. Ils arrêtèrent Horthy et mirent en place un nouveau gouvernement hongrois sous la direction de Ferenc Szalasi, le dirigeant du parti fasciste et antisémite radical des Croix fléchées, qui firent régner une terreur arbitraire sur les Juifs de Budapest.

 

Des centaines de Juifs, hommes et femmes, furent brutalement assassinées. Bon nombre de Juifs moururent également des conditions brutales du travail forcé auquel ils furent soumis par les Croix fléchées. En novembre 1944, le régime des Croix fléchées ordonna aux Juifs de Budapest qui restaient d'aller dans un ghetto qui, sur une surface de 0,26 kilomètre carré, devint la résidence de 70 000 personnes. Plusieurs milliers de Juifs de Budapest furent également contraints de marcher, sous garde hongroise, jusqu'à la frontière autrichienne, entre novembre et décembre 1944. Bon nombre de ceux qui étaient trop faibles pour marcher dans le froid glacial furent abattus en chemin.

 

Durant cette période, Lutz a conçu l'idée de lettres diplomatiques dites "de protection", qui fournissait une protection diplomatique pour empêcher la déportation de dizaines de milliers de Juifs qui n'étaient pas des citoyens suisses, et qui n'étaient pas autorisés à émigrer vers la Palestine.

 

En tant que représentant des intérêts britanniques en Hongrie, Carl Lutz pouvait envisager d'envoyer des Juifs en Palestine, qui à l'époque était encore un territoire de l'Empire britannique. En plaçant les représentants locaux de l'Agence juive sous la protection du gouvernement suisse, Lutz a considérablement multiplié les capacités institutionnelles disponibles pour aider les Juifs.

 

C'est ainsi qu'avec d’autres diplomates de pays neutres comme Raoul Wallenberg à l’ambassade de Suède, Angelo Rotta, le nonce apostolique, Angel Sanz Briz, le représentant de l’Espagne, et plus tard Giorgio Perlasca, un homme d’affaires italien travaillant à l’ambassade espagnole, et Friedrich Born, le délégué suisse du Comité international de la Croix-Rouge, Carl Lutz* travailla sans relâche pendant des mois pour aider des innocents à échapper à leur mort programmée.

 

* "Des sources hongroises fiables lui attribuent le sauvetage de 62 000 Juifs des camps de la mort. Son action fut la plus vaste du genre jamais entreprise dans l’Europe sous domination nazie" écrit Theo Tschuy, historien et théologien originaire de Zurich (Suisse), dans son ouvrage "Diplomatie dangereuse" publié chez Georg Éditeur en 2004.

 

Lettre diplomatique dite de protection délivrée le 23 octobre 1944 par l'ambassade de Suisse à Budapest, dirigée par Karl Lutz

Lettre diplomatique dite "de protection" avec cachet mais non signée, délivrée le 23 octobre 1944 par l'ambassade de Suisse à Budapest, pour le départ un départ ultérieur en Palestine d'un juif nommé Kalman Gonda, sa femme et sa fille Alice.

Pour agrandir le document, cliquer - ici -

 

Passeport collectif (Kollektiv-Pass) délivré le 29 juillet 1944 par l'ambassade de Suisse à Budapest, dirigée par Karl Lutz

Passeport collectif (Kollektiv-Pass) délivré le 29 juillet 1944 par l'ambassade de Suisse à Budapest.

Pour agrandir le document, cliquer - ici -

 

Chaque personne a été enregistrée deux fois, une fois dans la lettre diplomatique dite de protection, puis dans un passeport collectif, invention de Carl Lutz pour laquelle il sera blâmé plus tard par ses supérieurs à Berne. Les passeports collectifs sont enregistrés dans des classeurs numérotés de 1 à 8, contenant chacun des informations personnelles et des photos de mille personnes. Lorsque huit de ces classeurs sont pleins et donc que le nombre de 8000 bénéficiaires négocié avec les nazis est atteint, Carl Lutz et ses collègues recommencèrent à enregistrer de nouveaux bénéficiaires sur d'autres classeurs numérotés de 1 à 8!

 

  Personnes ayant bénéficié de Lettres de protection, cliquez - ici -

 

Enfin, l'attribution de ce modèle de Schutzbrief, informait les autorités hongroises que le propriétaire de l'entreprise était un citoyen suisse et que ses biens, son entreprise et sa résidence, ainsi que son capital tombaient sous la protection de l'ambassade de Suisse en Hongrie.

 

Schutzbrief délivré le 5 avril 1944 par l'ambassade de Suisse à Budapest, dirigée par Karl Lutz

Schutzbrief (30 cm x 21 cm) délivré le 5 avril 1944 par l'ambassade de Suisse à Budapest pour protéger la société Ipari, négociant en vêtements à Budapest.

 

Autre tour de force, jusqu'à la libération de la ville par l'armée soviétique le 13 février 1945, il réussit avec ses collaborateurs, à étendre la protection diplomatique à 76 bâtiments de Budapest qui accueilleront des milliers de personnes. Dans Budapest, d'autres bâtiments d'hébergement seront mis sous la protection par la Suède et la Croix-Rouge.

 

L'action de Carl Lutz est considérée comme la plus grande opération de sauvetage de la Seconde Guerre mondiale.

 

  Encyclopédie de la Shoah : Budapest, cliquez - ici -

 

Parmi ses différentes actions, Carl Lutz fut l’homme par qui "les protocoles d’Auschwitz" furent portés à la connaissance du monde entier. En effet, le Vice-Consul a remis ce document d’évadés slovaques du camp à un contact roumain qui, de retour à Genève, l’a remis à Georges Mandel Mantello qui l’a fait connaître à la presse mondiale. Le scandale, qui a réveillé jusqu’au Président américain Roosevelt, a permis de suspendre les déportations pendant de précieuses semaines.

 

L'action de Carl Lutz est reconnue à l'étranger dès la fin de la guerre: par le Congrès sioniste (1946), par une rue de Haïfa (Israël) qui porte son nom et par la Grosses Verdienstkreuz de la République fédérale d’Allemagne reçue en 1962. Israël lui décerne en 1964 le titre de Juste parmi les nations (infos).

 

Le 12 février 2018, le Département fédéral des affaires étrangères de la Confédération suisse a tenu à saluer, 43 ans jour pour jour après la mort de Carl Lutz, l’action collective menée il y a plus de 70 ans en Hongrie. Le DFAE a ainsi nommé sa principale salle de réunion dans l’aile ouest du Palais fédéral "Salle Carl Lutz".

 

La plaque commémorative, qui porte aussi les noms de quatre autres Suisses qui ont travaillé avec Lutz et ont tous reçu le titre de "Juste parmi les Nations", a été fixée dans la salle de réunion. M. le conseiller fédéral Cassis a pris la parole lors d’une cérémonie d’inauguration à laquelle ont été invités les représentants des familles Lutz, Feller, Vonrufs et Zürcher.

 

  Budapest, 1942-1945 : Carl Lutz, Friedrich Born, Maximillian Jaeger,

     Dr. Harald Feller, Dr. Peter Zürcher, cliquez - ici -

 

Carl Lutz - Glass House, plaque commémorative, Budapest

Carl Lutz - Glass House, plaque commémorative, Budapest.

 

Carl Lutz: bio express :

1895 : Naissance à Walzenhausen, dans le canton d’Appenzell.

1913 : Déménagement aux USA. Diplômé de l’Université George Washington en 1924.

1920-34 : Conseiller à l’ambassade suisse de Washington puis au consulat suisse de Philadelphie.

1935-41 : Vice-consul à Jaffa, en Palestine. En charge des intérêts allemands à Tel-Aviv.

1942-45 : Vice-consul à Budapest. Permet à plus de 62 000 juifs d’échapper aux nazis.

1946 : Retour à Berne. Premiers honneurs du Congrès sioniste.

1954-61 : Consul puis consul général à Bregenz en Autriche.

1964 : Nommé "Juste parmi les nations" par le Mémorial de Yad Vashem, à Jérusalem.

1975 : Décès à Berne.

1995 : Honneurs posthumes de la Suisse.

 

Cercle Carl Lutz  

  Cercle Carl Lutz, cliquez - ici -

 

 

 

  

  Vidéos

 

 

La Maison de Verre (Glasshouse) située Vadász utca 29, a été occupée le 24 juillet 1944, par le Département suisse de l'immigration et des affaires étrangères.

 

Interview d’Agnes Hirschi, belle-fille du diplomate et présidente de l’association Carl Lutz - RTS La Première - Forum 30.03.2020

Interview d’Agnes Hirschi, belle-fille du diplomate et présidente de l’association Carl Lutz

RTS La Première - Forum, 30.03.2020 - Pour ouvrir la vidéo, cliquer - ici -

 

 

 

 

 

 

 

  

  Articles

 

  Source : United States Holocaust Memorial Museum, cliquez - ici -

 

  Commission de la Maison de la Mémoire DIP, Genève, cliquez - ici -

 

La Hongrie et les Juifs. De l'âge d'or à la destruction, 1895-1945 - SciencePo

Date: 13 juillet 2016

Auteur: Rozett Robert

Cet article a été traduit par Odile Demange, avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

 

La persécution des Juifs de Hongrie, qui a culminé avec la tentative de destruction de l’intégralité de la communauté juive du temps de la Seconde Guerre mondiale, s’est caractérisée par sa rapidité et son intensité au cours des derniers mois du conflit. L’Holocauste des Juifs de Hongrie a été une « joint-venture » qui a opéré pendant la période d’occupation de ce pays par les Allemands, sous la conduite de ces derniers, mais avec une participation non négligeable de citoyens hongrois.

 

Entre le milieu du XIXe siècle et la fin de l’Holocauste, la place des Juifs dans la société de la Hongrie moderne en gestation a fait l’objet de débats extrêmement sérieux parmi les Hongrois eux-mêmes. Les désaccords sur les possibilités d’intégration des Juifs dans l’État-nation émergent étaient nombreux. On distinguait pour l’essentiel trois conceptions rivales de leur rôle dans la société hongroise: 1) la revendication inconditionnelle d’égalité des droits pour les Juifs; 2) la volonté de subordonner l’émancipation des Juifs à leur assimilation au sein de la nation hongroise; 3) le refus pur et simple de leur accorder l’égalité sous prétexte que leurs traits de caractère invétérés interdisaient toute assimilation.

 

  Pour lire la suite de cet article, cliquez - ici -

 

Hayom n°65, 2017 Carl Lutz (1895 – 1975), diplomate suisse et Juste parmi les Nations - Honoré Dutrey - Hayom n°65, 2017

Pour agrandir le document, cliquer - ici -

 

LA LIBERTE, Fribourg

"La face obscure d'un sauveur de juifs", interview de Luc van Dongen par Pascal Fleury publié le 29.08.2014 par LA LIBERTÉ, journal suisse de langue française fondé en 1871 et édité à Fribourg.

 

Né en 1970 à Bâle. Docteur ès lettres à l’Université de Genève (professeurs Jean-Claude Favez et Mauro Cerutti). Sa thèse a été publiée sous le titre "Un purgatoire très discret". La transition "helvétique" d’anciens nazis, fascistes et collaborateurs après 1945 (Éditions Perrin, Paris, 2008).

 

A travaillé comme assistant à l’Université de Genève (1999-2005), maître-assistant et chargé de cours à l’Université de Lausanne (2006-2009) et également en tant que collaborateur scientifique des Documents diplomatiques suisses à Berne (1997-1999). Ses enseignements ont eu pour sujets l’extrême droite et la tradition réactionnaire en Europe, l’anticommunisme, la guerre froide, la question allemande et Berlin.

 

  Pour lire la suite de cet article, cliquez - ici -

 

 

 

  

  Livres

 

  

  Lutz und seine Budapester Aktion

  Alexander Grossman - Im Waldgut, 1986

 

Cet ouvrage publié en 1986 par Verlag Im Waldgut AG (ISBN 3-7294-0026-6) avec le soutien de la fondation Saly Mayer, retrace l'action de Carl Lutz, diplomate suisse en poste à Budapest.

 

Alexander Grossman (1909-2003 - hongrois: Grossman Sándor), né à Pusztaszomolló près de Miskolc dans le nord de la Hongrie, était un journaliste et écrivain suisse. Il a été arrêté par la Gestapo en juin 1944 et interné dans le camp de transit de Kistarcsadont il sera libéré le 30 septembre 1944.

 

Délégué au Comité Palestine, qu'il présida en octobre 1944, il intègre en qualité de membre le conseil d'administration du service d'émigration de la légation suisse de Budapest, et collabore étroitement avec le consul général Carl Lutz.

 

À partir d'octobre 1944, il dirigea l'opération de sauvetage des Juifs en émettant et en distribuant des lettres de protection diplomatiques.

 

En 1949, il quitte Budapest. De 1951 à 1962, il a été rédacteur en chef du magazine Die Zukunft.

 

  Biographie, cliquez - ici -

Lutz und seine Budapester Aktion - Alexander Grossmann - Im Waldgut, 1986

  Accès intégral à l'ouvrage, cliquez - ici -

 

 

 

  

  Diplomatie dangereuse

  Theo Tschuy - Georg Éditeur, 2004

 

Diplomatie dangereuse raconte pour la première fois l'histoire courageuse de Carl Lutz (1895-1975), le diplomate suisse qui réussit à sauver soixante-deux mille juifs de la déportation dans les camps de concentration nazis - un acte d'audace reconnu aujourd'hui comme la tentative la plus vaste et la plus aboutie de sauver des vies dans l'Europe sous domination nazie. Pendant plus de cinquante ans, cette histoire avait dormi dans les archives officielles et les papiers de famille.

 

Cette biographie très fouillée raconte comment Lutz, consul de Suisse à Budapest de 1942 à 1945, a bravé les usages et les règles diplomatiques en délivrant des sauf-conduits à des dizaines de milliers de juifs hongrois destinés aux camps d'extermination. Au péril de sa vie, Lutz a tenu tête à des adversaires aussi dangereux qu'Edmond Veesenmayer, proconsul d'Hitler en Hongrie, Adolf Eichmann, les escadrons SS, les gendarmes hongrois et les bandes des Croix-Fléchées.

 

Chose incroyable, le monde oublia presque complètement Lutz après la guerre. Son propre gouvernement le réprimanda formellement pour avoir outrepassé ses compétences. Cependant Yad Vashem les reconnut, lui et sa première femme, Gertrud, parmi les premiers "Justes". Divers Etats étrangers l'honorèrent, et sa commune natale, Walzenhausen, le nomma bourgeois d'honneur. Lutz fut même pressenti pour le prix Nobel de la paix.

 

Diplomatie dangereuse narre vigoureusement l'odyssée altruiste de Carl Lutz. Ce récit émouvant et inoubliable n'élucide pas seulement des événements historiques importants, il sort de l'ombre un individu héroïque, qui a représenté un rayon d'espoir au cours d'une des périodes les plus sombres de l'humanité.

Diplomatie dangereuse - Theo Tschuy - Georg Éditeur, 2004

Auteur : Theo Tschuy

Éditeur : Georg Éditeur

 

 

 

  

  Under Swiss protection

  Agnes Hirschi, Charlotte Schallié - Ibidem Press, 2017

 

Ce livre relate 36 histoires/témoignages de survivants, dont celui d'Agnes Hirschi, belle-fille de Carl Lutz.

 

There are many individuals, unsung heroes, who are trying to make this a better world by selflessly doing the "right thing." Carl Lutz did just that on a profound scale.

Janos Maté

 

In this book, we retrace Carl Lutz's wartime diplomatic rescue efforts in Budapest, Hungary, through the lens of Jewish eyewitness accounts and survivor testimonies.

 

Carl Robert Lutz (1895-1975) was the Swiss vice-consul and the head of the foreign interests division of the Swiss legation in Budapest during the last three years of the Second World War. Lutz also represented British interests in Hungary. Initially, he was involved in negotiations to transfer over 10,000 Jewish children and young adults to Palestine. Together with his wife, Gertrud Lutz-Fankhauser, the director of the Palestine Office in Budapest, Moshe Krausz, fellow Swiss citizens Harald Feller (1913-2003), Ernst Vonrufs (1906-1972), Peter Zürcher (1914-1975), and underground Zionist youth movements, Carl Lutz led an extensive rescue operation between March 1944 and February 1945.

 

It is estimated that Lutz and his team of rescuers issued more than 50,000 lifesaving letters of protection and safe conduct passes {Schutzbríefe; Schutzpásse) and placed persecuted Jews in seventy-six safe houses—annexes of the Swiss legation in Budapest Under Swiss protection was also the Glass House on 29 Vadász utca. The foreign interests division of the Swiss legation opened its emigration office in the building on July 24, 1944.

 

After the Nyilas (Arrow Cross) coup on October 15, 1944, the Glass House became the largest Swiss-protected safe house in Budapest sheltering up to 3.000 Jews.

 

  Pour lire la suite de l'introduction, cliquez - ici -

Under Swiss protection - Agnes Hirschi, Charlotte Schallié - Ibidem Press, 2017

Auteure : Agnes Hirschi (belle-fille de Carl Lutz)

Auteure : Charlotte Schallié (professeur agrégé d'études germaniques à l'UVic)

Traduit de l'allemand par : Dahlia Beck

Éditeur : Ibidem

 

 

 

  

  Budapest 1944 - Des diplomates sauvent des Juifs

  Larissa Cain - L'Hamattan, 2019

 

Au printemps 1944, alors que la guerre prend un tour défavorable pour l'Allemagne, la Hongrie met en place la plus radicale extermination des Juifs avec la déportation, de toutes les provinces, de quatre cent quarante mille personnes à Auschwitz. Restait Budapest où vivaient deux cent cinquante mille Juifs. Eichmann venu à Budapest pour "achever le travail" trouva en face de lui un groupe de diplomates: le Suisse Carl Lutz, l'Italien Giorgio Perlasca, l'Espagnol Angel Sanz Briz, le nonce Angelo Rotta, le Suédois Raoul Wallenberg et le Délégué du CICR Friedrich Born, qui, aidés de citoyens hongrois, forgèrent des moyens pour s'y opposer.

 

Larissa Cain, née à Sosnowiec (Pologne) le 8 octobre 1932, fut enfermée dans le ghetto de Varsovie. Elle s'en échappe en septembre 1942, quelques mois après les déportations massives des juifs à Treblinka. Arrivée en France en octobre 1946, elle y refait sa vie et devient chirurgienne-dentiste spécialisée en orthodontie, et se consacre à l'écriture. D'avoir survécu à cette guerre lui crée l'obligation de témoigner pour les disparus.

Budapest 1944 - Des diplomates sauvent des Juifs - Larissa Cain - L'Harmattan, 2019

Auteure : Larissa Cain

Éditeur : L'Harmattan

 

 

 

  

  Carl Lutz et le sauvetage des Juifs de Hongrie

  Erika Rosenberg - Livreo-Alphil, 2020

 

Quatrième de couverture : "Les juifs de Budapest et le reste des Hongrois ont été saisis d'une immense panique. Je m'en suis aperçu lorsque le matin suivant plusieurs milliers de gens effrayés implorant d'être protégés ont afflué devant mes bureaux. [...] La ruée vers mon bâtiment n'a cessé de s'amplifier et de gagner en véhémence au fil des jours, car Eichmann n'avait pas perdu de temps. Les déportations de la province hongroise vers les camps d'extermination polonais avaient déjà commencé."

 

Face au désarroi des juifs de Hongrie, Carl Lutz cherche un moyen légal de les protéger de l'extermination. C'est ainsi qu'il décide d'élaborer un astucieux système de lettres de protection et de passeports collectifs. Même dans les pires moments de la guerre, le vice-consul ne cesse de négocier avec les Allemands et le gouvernement hongrois pour que les juifs sous sa protection ne subissent pas la "solution finale". Son action permettra de sauver plus de 60 000 personnes de l'Holocauste. Mais malgré tous ses efforts, il ne se pardonnera jamais de n'avoir pas réussi à en sauver davantage. Ce récit est un exemple impressionnant de courage civil en période de totale immoralité.

 

Ce livre retrace le parcours de Carl Lutz, de sa jeunesse en Appenzell dans une famille piétiste à son émigration aux États-Unis d'Amérique, où il se forme et entre dans le service diplomatique suisse, son mandat en Palestine dans les années 1930 et son rôle primordial dans le sauvetage de juifs dès mars 1944 à Budapest.

 

Devant le manque de reconnaissance du gouvernement suisse qui lui reprochera de ne pas avoir obéi aux ordres, son action tombera momentanément dans l'oubli. Toutefois, Carl Lutz a été nommé Juste parmi les nations en 1964 et a été réhabilité par le gouvernement suisse en 1995.

 

Erika Rosenberg est née en Argentine en 1951 de parents juifs allemands qui ont fui la montée du nazisme en 1936. Elle est journaliste, auteure, traductrice et interprète. Elle a également été chargée de cours au ministère des Affaires étrangères d’Argentine. En 2014, elle reçoit la Croix du mérite de la République fédérale d’Allemagne et en mars 2016, le prix commémoratif de l’Holocauste autrichien décerné par le service diplomatique autrichien. Depuis 2009, elle représente l’Argentine au Conseil International du Service autrichien à l’Étranger.

 

Erika Rosenberg était l’amie et la confidente intime d’Emilie Schindler, la femme d’Oskar Schindler, jusqu’à son décès en 2001. Elle a écrit plusieurs ouvrages sur le couple Schindler dont deux biographies: Ich, Emilie Schindler et Ich, Oskar Schindler par Herbig Verlag.

Carl Lutz et le sauvetage des Juifs de Hongrie - Erika Rosenberg - Livreo-Alphil, 2020

Auteur : Erika Rosenberg

Traduit de l'allemand par : Maxime Vissa

Éditeur : Livreo-Alphil

 

 

 

  

  01.03 - Sorgues

  Restauration du pont suspendu des Arméniers

  dans le cadre du nouvel aménagement de la ViaRhôna

 

Sorgues - 2020 Pont des Arméniers (ou pont de l'Oiselet)

Pour agrandir le document, cliquer - ici -

 

Vendredi 31 janvier 2020, Maurice Chabert, Président du Conseil départemental de Vaucluse, s’est rendu à Sorgues pour acter le lancement du projet de restauration du Pont des Arméniers. Cette action portée conjointement par la Ville de Sorgues et le Département s’inscrit dans le cadre de l’aménagement de l’itinéraire définitif de la Via Rhôna.

 

Les travaux du pont des Arméniers (ou pont de l'Oiselet), commencés en 1925, sont achevés en juillet 1926. Le pont est ouvert à la circulation le 26 août.

 

  Les Etudes sorguaises : Sur les chemins de l'île d'Oiselay, cliquez - ici -

 

L'ouvrage consiste en une passerelle suspendue semi rigide à une seule travée de 157,50 mètres de portée entre le parement des culées. La voie, de 2,30 mètres de large, est bordée de deux trottoirs de 0,50 mètre. Le tablier, à profil longitudinal parabolique, est supporté par des poutrelles métalliques retenues par 3 fils de longerons.

 

La chaussée, en madriers de chêne boulonnés, est revêtue d'un platelage jointif en planches de sapin. Les trottoirs sont également en planches de sapin. Les pylônes, en béton, sont d'une hauteur d'environ 20 mètres. Les ancrages des câbles de retenue, pris dans un massif bétonné, sont à 21 mètres des pylônes.

 

La pluie, le soleil et le vent ont sérieusement dégradé cet ouvrage d’art interdit d’accès depuis 1975 pour des raisons de sécurité, qui enjambe le Rhône pour relier Sorgues à l’île de l’Oiselet située entre le bras navigable du Rhône à l'ouest, et le bras mort dit des Arméniens à l'est.

 

Mais il va falloir patienter jusqu'en 2022 pour traverser les 157,5 mètres de ce pont suspendu inscrit au titre des monuments historiques par arrêté du 5 novembre 2001 et bénéficiant du label patrimoine XXe (Circulaire du 1er mars 2001).

 

Les travaux de restauration concernent le remplacement des câbles de retenue et porteurs, les étriers d'attache et le tablier. D'autres structures, comme les pylônes, la couverture, la charpente ou encore les poutres de rigidité, devaient être conservées et, si besoin, renforcées.

 

Une fois le pont passé, les promeneurs regagneront l'île de la Barthelasse à Avignon par une nouvelle passerelle à construire.

 

  En Vaucluse, les ponts routiers inscrits ou classés, cliquez - ici -

 

Au total, le département de Vaucluse doit aménager 75 km de pistes cyclables sur la ViaRhôna. Un tiers a déjà été réalisé en 2020.

 

  En Vaucluse, vos vacances en vélo (PDF 107 p.), cliquez - ici -

 

 

 

  

  09.02 - 17h00 Aix-en-Provence 

  Concert en la Cathédrale Saint-Sauveur

  Grégoire Rolland, compositeur et organiste, avec la participation du

  choeur grégorien de la Cathédrale Saint-Sauveur, dir. Pierre Taudou

 

09 02 2020 Cathédrale Saint-Sauveur d'Aix-en-Provence, oeuvres pour orgue de Grégoire ROLLAND (création) avec la participation du choeur grégorien de la Cathédrale Saint-Sauveur sous la direction de Pierre TAUDOU

Pour agrandir le document, cliquer - ici -

 

 

 

 

Chers amis,

 

Veuillez trouver ci-joint l'annonce d'un concert original qui aura lieu dimanche prochain à la cathédrale d'Aix.

Notre organiste titulaire a eu l'idée de bâtir un concert sur les 7 sacrements en contemplant les 7 tableaux qui les représentent dans le baptistaire de la cathédrale.

Nous avons fait le choix de pièces grégoriennes en relation avec chaque sacrement et Grégoire Rolland a composé une pièce d'orgue à partir de ce thème grégorien, qui sera chanté avant son intervention.

Ce sera donc une première ce dimanche et vous êtes invités à venir méditer en musique sur ces sacrements, illustrés à l'orgue par notre talentueux organiste.

 

Bien amicalement.

Pierre

 

  Site de Gégoire ROLLAND, compositeur et organiste, cliquez - ici -

 

 

 

  

  01.02 - Avignon - Palais des papes

  Lancement de travaux de restauration au Palais vieux

 

2020 Palais des papes - travaux de restauration au Palais vieux

Extrait du 84 le MAG du département de Vaucluse HIVER 2020.

Pour agrandir le document, cliquer - ici -

 

Au fil des ans, le Palais des papes a été embelli mais très peu modifié, la disposition étant encore originelle. Les seules modifications subies par le palais datent de la période militaire, mais les régiments qui les ont opérées, ont effectué des relevés détaillés des lieux qui permettent aujourd'hui d'avoir des connaissances précises.

 

De plus, la majorité des archives d'époque, transférées au Vatican, permettent de connaître les caractéristiques originelles de ce palais et de le rénover à l'identique". Ce qui n'a pas empêché l'intervention d'une équipe d'archéologues qui ont effectué relevés et sondages afin de vérifier les données connues à ce jour et la véracité des textes médiévaux.

 

Cette connaissance du bâtiment a facilité les recherches de matériaux pour la réalisation des travaux. L'objectif étant de s'approcher au plus près des caractéristiques de ceux ayant servi lors de la construction. Notamment la chaux utilisée pour réaliser le jointoiement, le ragréage et la patine des pierres.

 

Entre 1994 et 2012, le Palais des papes a fait l'objet d'une campagne de restauration qui s'est achevée avec la restauration à l'identique de la tour de Trouillas, ouvrage édifié au XIVe siècle, transformé dans les années soixante-dix en "silo d'archives" des Archives départementales, installées dans le Palais des papes depuis 1883.

 

Entre 2018 et 2019, ce furent la tour Garde-Robe et les jardins qui feront l'objet d'importants travaux de rénovation.

 

 

 

 

Dans la continuité des restaurations déjà engagées, c'est maintenant la plus ancienne partie du Palais des papes - aussi appelée Palais vieux, majoritairement propriété du Conseil départemental de Vaucluse qui s'apprête à connaître un coup de jeune.

 

Sont concernées par ce chantier de restauration du "clos et couvert", autrement dit des toitures et des façades: la Tour de la Campane, l'aile des Familiers, la chapelle Benoît XII, les façades donnant sur le cloître de Benoît XII.

 

Les opérations, qui démarreront dès ce début d'année par la consolidation des merlons - ces intervalles pleins laissés entre les créneaux - de la chapelle Benoît XII (façades nord, sud, est) et d'un merlon de l'aile des Familiers côté cloître, devraient s'étaler sur trois ans.

 

Dans un souci de simplification des procédures, d'organisation du chantier et de cohérence globale - la propriété du Palais des papes étant partagée entre la Ville d'Avignon et le Conseil départemental de Vaucluse -, ce dernier a souhaité intégrer, dans son projet de restauration, une partie de l'aile des Familiers appartenant à la commune.

 

Une convention de transfert temporaire de maîtrise d'ouvrage a ainsi été signée entre les deux collectivités, la commune transférant au Conseil départemental la maîtrise d'ouvrage unique de ces travaux, dont le montant, de 5 183 977€, est principalement financé par le Département (4 845 171€).

 

  Calendrier des travaux

 

À partir de janvier 2020, pour trois mois.

Consolidation des merlons de la chapelle (façade Nord, Sud, Est) et un merlon de l'aile des Familiers côté cloître.

 

Octobre 2020 - avril 2022.

Restauration complète de la tour de la Campane, de la façade Ouest de l'aile des Familiers et de la façade Est en partie haute de l'aile des Familiers, solution technique incluant l'ancrage des merlons côté place du Palais et les travaux rendus nécessaires pour mettre en sécurité les merlons.

 

Première tranche optionnelle, mai 2022 - août 2023.

Restauration de la façade Nord de la chapelle et de la façade Sud (partie haute de la chapelle, couverture du cloître côté chapelle pontificale Benoit XII).

 

Seconde tranche optionnelle (calendrier à définir).

Restauration de la façade Est partie basse de l'aile des Familiers (couverture, façade sur cloître et galerie intérieure) et de la façade Sud partie basse de la chapelle (façade sur cloître, galerie du cloître).

 

  Guide d'Avignon (PDF 219 p.), cliquez - ici -

 

 

 

  

  01.02 - Alain Cugno - Albin Michel

  Jean de la Croix ou le désir absolu

 

Jean de la Croix ou le déir absolu - Alain Cugno - Albin Michel, 2020

Pour agrandir le document, cliquer - ici -

 

Que cherche à transmettre Jean de la Croix (1542-1591) à travers son œuvre: une doctrine spirituelle, une théologie, une anthropologie? Pour Alain Cugno, ces poèmes uniques commentés par le poète lui-même sont plutôt "le déploiement d’une expérience humaine d’une vivacité prodigieuse, parvenue à la seule universalité qui compte: celle qu’on obtient en s’engageant jusqu’au bout dans une voie singulière".

 

Or il y a une énigme Jean de la Croix: cette œuvre où domine la première personne n’est à aucun degré autobiographique – contrairement à celle de Thérèse d’Avila, l’amie qui a arraché Juan de Yepes à la contemplation pour le convoquer dans son action de réforme de l’ordre du Carmel. "Jean de la Croix ne parle pas de lui, jamais, affirme Alain Cugno. Il parle d’un être qu’il appelle l’âme et (qui) parcourt un itinéraire initiatique fait d’étapes successives, en quatre traités, depuis un point de départ qui se trouve dans La Montée du Mont Carmel, jusqu’à un point d’arrivée, objet de La Vive Flamme d’amour". C’est ce chemin escarpé que l’auteur nous aide à parcourir, en nous mettant en garde à chaque instant contre les interprétations hâtives. Ce faisant, il éclaire de façon magistrale ce joyau de la littérature spirituelle universelle.

 

Alain Cugno, né le 23 janvier 1942 à Paris, longtemps professeur de khâgne, est actuellement enseignant associé à la faculté de philosophie des facultés jésuites de Paris (Centre Sèvres). Philosophe, engagé dans la réflexion sur la justice pénale, il a été jusqu’en 2017 rédacteur en chef de la revue Prison Justice de la Farapej (fédération des associations réflexion action prison et justice). Il a aussi codirigé avec Jérôme Alexandre un séminaire de recherche au Collège des Bernardins de 2015 à 2017. Il est enfin entomologiste et intéressé par la réflexion écologique.

 

 

 

 

Bibliographie : Saint Jean de la Croix (Fayard 1979), Au cœur de la raison (Seuil, 1999), L’air (Seuil, 1999), L’existence du mal (Seuil, 2002), Les mots de la Bible, avec Martine Laffon (Bayard Jeunesse, 2003), La blessure amoureuse (Seuil, 2004), De l’angoisse à la liberté, apologie de l’indifférence (Salvator, 2009), La libellule et le philosophe (L’Iconoclaste 2011, Albin Michel 2014), Comment faut-il s’y prendre pour vivre? (L’Iconoclaste, 2014), Libellules (Klincksieck, 2016), Ma Vie de libellule (Salamandre, 2017), Art, foi, politique: un même acte avec Jérôme Alexandre (Hermann, 2017).

 

 

 L'EXPRESS, 19 mars 2020 *****

 

LES CHANTS MYSTIQUES SONT UNIVERSELS. Ils saisissent l'auditeur comme la corne de brume. Ceux du poète Jean de la Croix (1542-1591) sont parmi les plus purs de la littérature, décrivant la quête absolue d'une âme dans un siècle foisonnant - le Siècle d'or espagnol - où les aventures intérieures valaient la traversée des océans.

 

Ce moine n'avait rien d'un moinillon: réformateur de son ordre religieux, il fit neuf mois de cachot dont il s'évada - suspendu à une corde, raconte-t-on. À cette époque, l'âme n'avait pas ses petits bobos comme aujourd'hui; elle était d'emblée vouée au dépassement d'elle-même, au grand voyage.

 

De ce périple, le philosophe Alain Cugno propose un fascinant guide, commentant méthodiquement les quatre traités-poèmes du carme, dont il offre sa traduction en annexe.

 

Loin des recettes de bien-être, Jean de la Croix se risque à la cime de l'existence, là où le désir et la liberté découvrent Dieu. Pour l'atteindre, il faut se dépouiller et entrer dans cette "nuit obscure" qui donna son titre à son plus célèbre poème. Tellement célèbre qu'on le cite sans toujours en connaître l'origine. D'où l'évident profit à se plonger dans cet essai attentif à la cohérence de l'œuvre comme à la langue castillane – la poésie est ici musique et rythme, pas alexandrin qui s'épanche.

 

Jean de la Croix ou le désir absolu tient ensemble les images du poème et la rigueur des idées, sans trop vite grimper aux deux. Car l'aventure qu'il décrit n'est pas tant une ascension qu'un creusement de l'existence, où désir, plaisir et amour ne sont pas abandonnés mais se laissent subjuguer, envahir par plus grand qu'eux. Comme une "joie qui calcine". Âmes sensibles, ne pas s'abstenir.

Philippe Chevallier – L’EXPRESS 19 mars 2020

 

 

 LA CROIX, 08 janvier 2020

 

JEAN DE LA CROIX, AMOUREUX LIBRE. Rendre l’œuvre de Jean de la Croix proche, en dépit de l’espace-temps qui nous sépare du mystique espagnol, de l’aura qui l’a installé dans une exceptionnalité pieuse et en surmontant la complexité de sa pensée et de sa poésie, tel est le pari que le philosophe Alain Cugno a réussi. "Proche" ne veut pas pour autant dire "facile". Le commentaire qu’il offre des principaux écrits du mystique espagnol est précis et exigeant.

 

Mais le philosophe parvient à rendre la dynamique de son œuvre et surtout à entraîner le lecteur dans son sillage. Tout ce dont parle Jean de la Croix nous concerne, telle serait la note de fond du bouquet sanjuanesque, dont la subtile composition cherche à exhaler le parfum de Dieu. "Si (l’œuvre de Jean de la Croix) ne nous apprend rien sur lui, elle nous apprend tout sur nous-mêmes ou plutôt sur la convocation à nous adressée afin que nous vivions d’une façon absolument authentique, écrit Alain Cugno. Nous ne connaissons de lui que la puissance de nous transformer (…)."

 

 ► Lire la suite de l'article d'Élodie Maurot, cliquer - ici -

 

 

 

  

  À tous et à toutes, nos meilleurs vœux pour 2020 !

 

Voeux 2019 - Monastery Notre Dame du Mont Carmel

Pour agrandir le document, cliquer - ici -

 

Voeux 2019 - Monastery Notre Dame du Mont Carmel

Pour agrandir le document, cliquer - ici -

 

Voeux 2019 - Monastery Notre Dame du Mont Carmel

Pour agrandir le document, cliquer - ici -

 

Monastery Notre Dame du Mont Carmel

מנזר נוטרה דאם בהר הכרמל, חיפה

Rehov Tchernikowski, 2 - P.O.B. 9090

Tel. 972 4 8337384 – Fax 972 4 8333138

31090 Haifa – Israel

 

Voeux 2019 de Béatrice & Pierre Quertinmont, photographe et créateur numérique du Digital Art

Pour agrandir le document, cliquer - ici -

Pierre Quertinmont, photographe, créateur numérique du Digital Art - ici -

 

Voeux 2019 de Béatrice & Pierre Quertinmont, photographe et créateur numérique du Digital Art

Tourmaline 1

Pour agrandir le document, cliquer - ici -

 

Voeux 2019 de Béatrice & Pierre Quertinmont, photographe et créateur numérique du Digital Art

Tourmaline 2

Pour agrandir le document, cliquer - ici -

 

Voeux 2019 de Béatrice & Pierre Quertinmont, photographe et créateur numérique du Digital Art

Tourmaline 3

Pour agrandir le document, cliquer - ici -

 

Le Livre en papier • Y a pas photo ou presque de Pierre Quertinmont

Le Livre en papier • Y a pas photo ou presque de Pierre Quertinmont

Pour commander l'ouvrage, cliquer - ici -

 

 

 

  

  Rappel des manifestations par années

 

 ► 2019 - ici -

 

 ► 2018 - ici -

 

 ► 2017 - ici -

 

 ► 2016 - ici -

 

 ► 2015 - ici -

 

 ► 2014 - ici -

 

 ► 2013 - ici -

 

 ► 2012 - ici -

 

 ► 2011 - ici -

 

 ► 2010 - ici -

 

 ► 2009 - ici -

 

 ► 2008 - ici -

 

 

Armoiries du Comtat Venaissin Coat of arms of the Carmelite order

 

 

Tourisme en Vaucluse Provence - ADDRT 84 Vaucluse en Provence - ADDRT 84
 

 

 

 

Saint-Hilaire
Sceau de Saint-Hilaire