Musée

 

 

  En Vaucluse,  

  des musées sur les

  chemins de vos vacances...

 

  Rejoignez l'Association des Amis de Saint-Hilaire !  - infos -

   Afficher la page plein écran - infos -   Le raccourci CTRL et F - infos -

 

Nous avons apporté le plus grand soin à la rédaction de cette page et à sa vérification en avril 2012. Toutefois, les informations pratiques (adresses, site Web, n° de téléphone...) doivent être considérées comme des indications du fait de l'évolution constante de ces données.

   

 

  Retour à la Table des matières de la page Tourisme - balades - ici -

 

  Peintres majeurs du Quattrocento et musées français qui
     les exposent - PDF - 295 pages - ici -

 

 

  

  Table des matières - ici -

 

  

  Ansouis

 

  

  Musée Extraordinaire de Georges Mazoyer

 

Le créateur de ce monde insolite, aménagé depuis 1975 dans une bâtisse du XIVe siècle, expose les résultats de trente-cinq ans de plongées sous-marines en Méditerranée, Océan Indien et Caraïbes (coquillages, coraux) ainsi que les toiles que lui ont inspirées ces profondeurs, des fossiles du Luberon, des souvenirs de voyages, des meubles provençaux, etc. Reconstitution d'une grotte sous-marine.

 

Musée Extraordinaire

Rue du Vieux Moulin

84240 Ansouis

Tél : +33 (0)4 90 09 82 64

 

   Ouverture :

        tous les jours.

   Horaires :

        été : 14h00/19h00.

        hivers : 14h00/18h00

   Tarifs :

        adulte : 3.50 € / enfant : 1.50 €.

 

 

 

  

  Apt

 

  

  Maison du parc naturel régional du Luberon

  Musée de géologie

Maison du parc naturel régional du Luberon - Musée de géologie - Apt

 

 

Au cœur du centre ancien d'Apt, dans un hôtel du XVIIe siècle, le musée de géologie de la Maison du parc naturel régional du Luberon, vous invite à découvrir les richesses géologiques de ce territoire, la diversité de ses paysages et de ses roches ainsi qu'une extraordinaire collection de fossiles (poissons, oiseaux, insectes, ammonites, etc.) témoignant d'une histoire foisonnante et mouvementée.

 

Résultat d’une histoire mouvementée, les paysages révèlent leurs secrets à partir d’une "tranche de Luberon" entre Monts de Vaucluse et Val de Durance, maquette qui met en évidence l’organisation interne du territoire: des couches de roches, des plis et des failles.

 

Des photos interprétées, exposées ou regroupées dans un catalogue, apportent quelques clefs pour comprendre l’architecture de sites géologiques remarquables: fossé de Sénanque, falaise de Lioux, pli de Mirabeau, faille de la moyenne Durance...

 

Maison du parc naturel régional du Luberon

4, rue de l'Amphithéâtre

60, place Jean Jaurès

84400 Apt

 

   Fermeture : dimanches et jours fériés.

   Horaires :

        toute l'année : lundi au vendredi : 8h30/12h00 - 13h30/18h00;

        avril à 1re semaine de septembre : samedi : 8h30/12h00.

   Renseignements : Tél. : +33 (0)4 90 04 42 00.

   Tarif : gratuit.

 

 

 

  

  Musée archéologique

 

Si le musée est fermé en 2012 pour travaux, il est cependant possible de le visiter lors des manifestations suivantes :

 

   du début juillet à fin août, chaque mardi à 17h00, à l'occasion des visites
     guidées individuelles estivales;

   courant mai, lors de la Nuit européenne des musées (infos);

   courant septembre, lors des Journées Européennes du Patrimoine
     (infos).

 

   Visites guidées possibles sur rdv (groupe de + de 10 personnes).

 

En fin de visite guidée, il est possible de découvrir, par petits groupes, les vestiges des gradins du théâtre antique (infos), répartis dans plusieurs espaces de caves, dont celles situées sous le musée.

 

- - - oOo - - -

 

Le musée très riche, est installé dans un bel hôtel particulier du XVIIIe siècle. Le rez-de-chaussée est occupé par les salles de préhistoire, et les sculptures antiques.

 

Au premier étage, fouilles de l'oppidum de Chastellard-de-Lardiers, près de Banon, sans doute un lieu de culte très fréquenté (importante collection de lampes à huile, objets votifs), mobiliers funéraires de la nécropole d'Alba Julia. Collection de statuettes (moulages) ornant le tombeau de saint Elzéar de Sabran à l'église des Cordeliers.

 

Au deuxième étage, riche collection d'ex-voto provenant de la cathédrale (XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles). Plusieurs salles sont consacrées à la faïence, notamment aux œuvres des céramistes aptiens, Léon Sagy (†1939) et Joseph Bernard (†1973). Dans une salle a été reconstituée, avec le mobilier d'origine, la remarquable collection de pots de pharmacie de l'ancien hôpital d'Apt.

 

Musée Archéologique

4, rue de l'Amphithéâtre

84400 Apt

Tél. : +33 

Courriel : musee@apt.fr

 

   Les visites guidées individuelles (-10 personnes) :

        dates : chaque mardi de juillet et août.

        horaire : 17h00.

        renseignements : +33 (0)4 90 74 95 30.

        tarif : adulte : 5 €.

 

 

 

  

  Musée de l'Aventure Industrielle du pays d'Apt

Musée de l'Aventure Industrielle du pays d'Apt - Apt

 

Ouvert en 2003, le Musée de l'Aventure Industrielle du pays d'Apt, dont la maîtrise d’œuvre a été réalisée par le cabinet d'architecture forcalquiéren R+4 Architectes, est installé sur 2.900 m2 dans l'ancienne usine de fruits confits Marliagues, qui occupait tout un quartier du centre-ville.

Musée de l'Aventure Industrielle du pays d'Apt  

Il présente des collections retraçant trois activités industrielles emblématiques du pays d'Apt: la fabrication des fruits confits (machines et outillage) et leur conditionnement, l'exploitation de l'ocre (reconstitution d’une scène d’affinage de l’ocre), et de la faïencerie (exposition d'environ 250 pièces de faïences d’Apt et de Castellet des XVIIe au XXe siècles et de céramiques architecturales), qui, à travers les périodes de prospérité et de crise, continuent de façonner l'histoire du pays, son économie et la vie de ses habitants.

 

Musée de l'Aventure Industrielle du pays d'Apt

14, place du Postel

84400 Apt

Tél. : +33 (0)4 90 74 95 30

Courriel : musee@apt.fr

 

  Fermetures :

        1er juin au 30 septembre : dimanche et jours fériés;

        de Noël au 1erfévrier.

   Horaires :

        1er juin au 30 septembre : 10h00/12h00 - 14h00/18h30;

        1er octobre au 31 mai : 10h00/12h00 - 14h00/17h30.

   Tarifs :

        adulte : 4 € / -16 ans : gratuit;

        étudiant/+64 ans/personne handicapée/famille nombreuse : 2 €.

   Les visites guidées individuelles (-10 personnes) :

        dates : chaque mercredi de juillet et août;

        horaire : 17h00;

        renseignements : +33 (0)4 90 74 95 30;

        tarif : adulte : 5 €.

 

 

 

  

  Ouvrage à découvrir

 

Le Félibre Marc Dumas a dirigé avec Marguerite, son épouse, la librairie installée au 6, rue des Marchands (face à la Mairie), de 1957 jusqu'à sa reprise en 2005, par la chaîne de librairies parisiennes Fontaine (infos). Poète écrivant en français comme en provençal, Marc Dumas a reçu le Grand Prix de littérature provençale de l'Académie des langues régionales de Marseille. Il est notamment l'auteur, chez Albin Michel, de Paroles de Provence (2004) et de Terres de Provence (Équinoxe, 2005). Il fut aussi l'un des fondateurs du Parc régional du Luberon.

Les faïences d'Apt & du Castelet - Marc Dumas - Edisud

 

Les faïences d'Apt & de Castelet

Auteur : Marc Dumas

Éditeur : Édisud

Disponibilité en 2012 : épuisé en librairie

Date de parution : 1990

ISBN : 2 85744 501 6

Langue : Français

Format : 25 cm x 24 cm, 139 pages, broché

 

 

 

  

  Trésor de la cathédrale Saint Anne

 

L'ancienne cathédrale possède un riche trésor où l'on admirera particulièrement de belles pièces d'orfèvrerie, des chapes et chasubles (XVIIe et XVIIIe siècles), des coffrets de mariage florentins (fin XIVe siècle), un coffret d'ivoire, sans doute un travail arabe (XVe siècle), la châsse dite de saint Anne en émail de Limoges (XIIe siècle), des manuscrits enluminés dont le Livre d'heures de sainte Delphine de Sabran (XIVe siècle), et le voile de sainte Anne, grande pièce de lin ornée de bandes de médaillons, provenant de Damiette et datée de 1096.

 

Cathédrale Saint Anne

Rue de la Cathédrale

84400 Apt

Tél. : +33 (0)4 90 04 61 71

 

  Visite : uniquement sur rendez-vous.

   Tarif : à la discrétion des visiteurs.

 

 ► Site Web - ici -

 

 

 

  

  Avignon

 

  

  Musée Angladon-Dubrujeaud

Musée Angladon-Dubrujeaud - Avignon

 

Le musée privé Angladon-Dubrujeaud abrite une collection d'œuvres d'art d'importants artistes des XVIIIe, XIXe et XXe siècles, conservées par un couple de peintres et graveurs, Jean et Paulette Angladon-Dubrujeaud, héritiers du célèbre couturier et collectionneur parisien Jacques Doucet (1853-1929), ami et mécène des artistes d'avant-garde. La générosité des donateurs, avignonnais de naissance ou de cœur, a permis la transformation de leur ancienne demeure en musée.

 

 

 

  

  À voir

 

   XXe siècle : Derain, Forain, Foujita, Jouve, Modigliani (Portait de Femme
     ou La blouse rose - 1919), Picasso.

 

   XIXe siècle : Carrière, Cézanne, Daumier, Degas, Diaz, Manet, Sisley,
     Van Gogh Wagons de chemin de fer - 1888, Vuillard.

 

   XVIIIe siècle : Chardin, Joseph Vernet, Hubert Robert, Sir Thomas 
     Lawrence

 

   XVIIe siècle : Le salon rouge présente une nature morte de Pierre
     Dupuis, un grand tableau anonyme La Cène, une scène de genre de Van
     der Lamen, un paysage de l'École de Franckental et parmi le mobilier
     d'époque, un buffet à deux corps attribué à Pierre Sambin.

 

   Cabinet oriental : La fascination du XVIIIe siècle pour l'Orient se perçoit
     dans le goût de la porcelaine et par la curiosité d'objets rares ou insolites.
     Jacques Doucet, parfait amateur d'art, se révèle exigeant dans les
     acquisitions extrême-orientales de très grande qualité. 

 

     En témoignent le médaillon Tang, le Bouddha sur soie... Digne héritière
     de ce désir, Paulette Martin acquiert une danseuse de la période Tang.

 

Musée Angladon-Dubrujeaud

5, rue Laboureur

84000 Avignon

Tél. : +33 (0)4 90 82 29 03

Courriel : angladon@angladon.com

 

  Fermeture : lundi (lundi et mardi en hiver)

  Horaires : 13h00/18h00.

  Rendez-vous pour les groupes : tous les jours y compris le matin.

 Tarifs visite libre :

        adulte : 6 € / tarif réduit : 4 € / étudiant : 3 €;

        7 à 12 ans : 1.50 € / -7 ans : gratuit.

 Tarifs visite guidée :

        groupe de 7 à 14 personnes : 6 €/per;

        moins de 7 personnes : forfait de 40 €;

        groupe de 15 personnes et plus : de 5 à 7 € selon les horaires.

 

 ► Site du musée Angladon-Dubrujeaud - ici -

 

 

 

  

  Ouvrage à découvrir

 

Reparaît, "sans modification notable", la biographie éditée en 1996 sous le titre plus explicite Jacques Doucet ou l’art du mécénat, elle-même version "revue et corrigée" du Mystère et splendeurs de Jacques Doucet dont on se rappelle la présentation chez Bernard Pivot en 1984.

 

Secret, masqué par son extrême élégance, Jacques Doucet reste une énigme au centre de la Belle Époque dont il est le couturier (il est le seul à rivaliser avec Worth, son presque voisin de la rue de la Paix) et le confident. Grâce à la fortune que lui assure sa clientèle d'actrices et de femmes, venues des deux côtés de l'Atlantique admirer le raffinement de ses collections (il habille Sarah Bernhardt, Réjane, la Belle Otéro...), cet homme constitue de fabuleuses bibliothèques qu'il offre aux savants.

 

Après avoir réuni des objets d'art du XVIIIe siècle, peintures, dessins, sculptures, ou encore des chefs-d'œuvre d'ébénisterie, il vend cette première collection en 1912 afin d'acquérir, entre autres, des toiles de Cézanne, de Van Gogh, de Picasso ou de Matisse. Son mobilier évolue également - il s'assied dans des fauteuils de Jacob, puis d'Iribe, enfin de Legrain, tandis qu'il s'entoure de conseillers littéraires tels qu'André Suarès et André Breton.

 

Il s'intéresse ainsi aux manuscrits de Stendhal, Verlaine, Rimbaud, puis à ceux d'auteurs contemporains (Apollinaire, Proust, Gide, Claudel, Mauriac...). Il pensionne Reverdy, Max Jacob, Aragon, Desnos en échange de lettres, manuscrits et enquêtes.

 

Les bibliothèques d'art et d'archéologie, puis de littérature française, qu'il forme avant de les offrir à l'Université de Paris, sont des ressources documentaires exceptionnelles, constituant un ensemble considérable de livres, de manuscrits, mais aussi d'estampes, de photographies, de dessins. Il crée la première cinémathèque.

 

Il rajeunit ses visées là où les autres, vieillissant, récapitulent. Il se recommence sans cesse. Cette vertu scandalise. On mesure sa singularité dans la réprobation de ses contemporains. Proche de tout ce qui compte dans les années 1880-1930, sa présence se devine, discrète, efficace, déconcertante.

 

On reste confondu de cette sûreté instinctive, chez un homme sans culture, qui a été notamment un des initiateurs du style Art déco, 1925. François Chapon a mené une enquête difficile sur les pas de ce mécène exceptionnel. Il nous introduit, à sa suite, au cœur d'une des périodes les plus brillantes de notre civilisation.

C'était Jacques Doucet par François Chapon - Fayard

 

C’était Jacques Doucet

Auteur : François Chapon

Éditeur : Fayard

Édition : 11 octobre 2006

Broché : 546 pages

ISBN : 978-2-213-63029-8

Prix : 25 € (2012)

 

 

 

  

  Musée Calvet (Beaux-Arts)

Musée Calvet à Avignon

 

Le musée, l'un des plus riches du Midi, occupe depuis 1835 l'hôtel de Villeneuve-Martignan, vaste et élégante demeure du milieu du XVIIIe siècle, avec cour d'honneur pavée de calade et jardin. Ce magnifique hôtel de style franco-italien fut construit par Jean-Baptiste Franque, assisté de son fils François. S'y ajoute, attenant, le bel hôtel particulier acheté par la ville au début du XXe siècle à la famille de Montlaur.

 

Le Musée Calvet trouve son origine dans le cabinet d'antiques, de livres d'histoire naturelle et de "curiosités" d'Esprit Calvet, qui donna ses collections à la ville en 1810.

 

Il abrite aujourd'hui les œuvres d'art du XVIe au XXe siècle, et contient d'innombrables fonds donnés ou légués par des mécènes, amateurs d'art et collectionneurs, tels le Baron de Montfaucon, Esprit Requien, Noël Biret, la famille de Montlaur (infos), et dernièrement Marcel Puech.

 

  Histoire du musée Calvet - J. Girard, Conservateur de 1906 à 1949 - ici -

 

 

 

  

  À voir

 

La préhistoire (faune et outillage de la grotte du Vallonet), paléolithique et néolithique, se clôture par une série de stèles anthropomorphes d'origine régionale (basse vallée de la Durance, v. 2000 av. J-C).

 

Les antiquités grecques sont représentées par de nombreuses œuvres de la collection Nani: "Femme se coiffant" (déb. IVe siècle av. J-C), "Femme à la poupée" (v. 360 av. J-C), "Repas funèbre"·(Ier siècle av. J-C), reliefs votifs, autels funéraires. "Décret de proxénie" pris par Démosthène en faveur de trois généraux mégariens le 2 juin 339 av. J-C Céramiques grecques et italiotes, dont une réplique romaine de "l'Apollon sauroctone" de Praxitèle (v. 350 av. J-C).

 

Les antiquités gallo-romaines sont représentées par une mosaïque représentant Narcisse se mirant dans la fontaine (IIe siècle), et des amphores romaines provenant des fouilles sous-marines de Fos.

 

La peinture est représentée par des œuvres flamandes, hollandaises et françaises des XVIe et XVIIe siècles, dont une (1548) de Simon de Châlons, une "Adoration des bergers""Pietà"·de Nicolas Mignard. "Le Miracle de saint Bruno, saint Ambroise" et "Théodose" de Subleyras.

 

Panneaux décoratifs de Joseph Vernet, d'Avignon, sur des thèmes maritimes, des vues de ports, "La Bergère des Alpes" (1763), que côtoient son portrait et celui de sa femme par Van Loo.

 

Peintures d'Hubert Robert: "Abreuvoir dans un temple en ruines, Tant va la cruche à l'eau, Le Colisée et l'arc de Constantin", etc. De Pannini un "Dévouement de Marcus Sextius" et "L'Aumône à Bélisaire".

 

Un portrait présumé de "La Reine Hortense enfant" par Gérard, celui de Lassone, médecin de Louis XVI, et le portrait inachevé du peintre avignonnais Joseph Péru, deux œuvres superbes de J.-S. Duplesis; deux paysages de Pillement, "L'Éducation d'Achille" par J.-B. Regnault.

 

Dans l'ancien salon de Calvet décoré de meubles du XVIIIe siècle, de son bureau, et d'une partie de sa bibliothèque, une curieuse peinture en trompe-l'œil de 1686 de Forbera, le portrait de "La Grassini" par E. Vigée-Lebrun, "La Place et le palais des Papes" en 1766 par Gordot.

 

La peinture allemande et hollandaise sont riches en œuvres de premier ordre "Le Christ au tombeau" de Johann Kœrbecke, 2e moitié XVe siècle, Brauwer, Honthorst, Ferdinand Bol, Gerbrandt Van Eeckhout, "Le Calvaire", et flamandes (Pierre Bruegel le Vieux, la "Kermesse" et "Cortège nuptial", répliques d'atelier, D. Teniers, Joos Van Craesbeeck, Van Blœman), espagnoles "Le Marchand de balais" par Herrera le Vieux, "Saint Pierre sauvé des eaux" par Ribera) et italiennes "Repaire de bohémiens" de Magnasco, Pannini, "Vue du forum" de Zuccharelli, Procaccini.

 

Le XVIe siècle français est représenté par plusieurs portraits dont celui du "Cardinal de Châtillon", sans doute de Corneille de Lyon, et "l'Homme à la barbe rousse" donné au "peintre de Rieux-Châteauneuf".

 

Du XVIIe siècle, le portrait "d'Une religieuse" (1644) par Louis Le Nain, un "Autoportrait" de Sébastien Bourdon et des œuvres de Jacques Courtois dit le Bourguignon, Valentin, J-C Santerre. P. Mignard "Mme de Montespan et le duc du Maine en Flore et Zéphire", N. Mignard.

 

Du XVIIIe siècle, deux belles marines de Joseph Vernet et des peintures de son père Antoine Vernet, de son frère Carle Vernet, dont "Course de chevaux libres à Rome", et d'Horace Vernet, fils de Carle, un dramatique "Mazeppa" (1826).

 

"Le Bara nu" de David, laissé inachevé, est l'une des plus belles œuvres du peintre, comme "La Nymphe endormie" de Chassériau, d'une éclatante sensualité, compte parmi les nus les plus remarquables de la peinture. Géricault a peint "Le Combat de Nazareth" d'après une esquisse de Gros, et une "Tête de femme", de Delacroix l'esquisse d'une "Mise au tombeau".

 

Parmi les paysages, deux Paul Huet représentant "Avignon et le palais des Papes" côtoient un superbe "Site d'Italie" (1842) de Corot, et des toiles de Daubigny, Guigou, Chartron, Dagnan, Gresy, Aligny, Bidault. "La Réception de Jacques de Molay dans l'ordre du Temple", de Granet, est prétexte à une étude d'intérieur à la lumière chaude. Si les trois Daumier sont douteux, le Manet, "Sombrero et guitare", est discuté.

 

La collection Joseph-Rignault a enrichi le musée de quelques belles œuvres contemporaines, cinq Soutine dont "Déchéance" et "L'Idiot du village", de 1920-1921, qui comptent parmi ses toiles les plus impressionnantes, et "Paysage de Vence" de 1921, deux très beaux Utrillo de 1905, "Maison à Montmartre", et de 1909, "Le Lapin agile, Maternité blanche" 1923 de Maurice Denis, "Environs de Limoges" 1928 et "Saint-Gervais à Paris" 1900 de Dufy, et un "Sur le zinc" de Vlaminck, "La Lecture" et "La Chemise écossaise" de Vuillard, etc.

 

Citons également des peintures de Gleizes, Kisling, Asselin, Waroquier, Vasarely, etc., et des artistes avignonnais des XIXe et XXe siècles Parmi les sculptures, "Femme piquée par un serpent" par Clesinger, "Buste de Paul Claudel enfant" par Camille Claudel.

 

Enfin, citons la présence d'une magnifique collection de ferronnerie léguée par le serrurier d'art Noël Biret et enrichie par plusieurs acquisitions.

 

Musée Calvet

Hôtel Villeneuve-Martignan

65, rue Joseph Vernet

84000 Avignon

Tél. : +33 (0)4 90 86 33 84

Courriel : contact@fondation-calvet.org

 

  Fermeture : mardi - 1er janvier, 1ermai et 25 décembre.

  Horaires : 10h00/13h00 - 14h00/18h00.

  Tarifs :

        collection Beaux-Arts : 6 € / demi-tarif : 3 €;

        billet jumelé Calvet/Lapidaire : 7 € / demi-tarif : 3.50 €.

 

 ► Site du musée Calvet - ici -

 

 ► Les salles à rez-de-chaussée - ici -

 

 ► Les salles du premier étage - ici -

 

 

 

  

  Muséum d'Histoire Naturelle Requien d'Avignon

Muséum d'Histoire Naturelle Requien d'Avignon

 

Le Muséum doit son essor au naturaliste Esprit Requien (1758-1851), qui est le plus réputé des scientifiques avignonnais de son époque. Issu d'une vieille famille de la bourgeoisie, il se consacre très tôt à la botanique. Dès l'âge de 18 ans, il s'occupe activement du Jardin botanique de la ville d'Avignon et constitue un herbier qui acquiert rapidement une grande importance.

 

Esprit Requien s'intéresse à la quasi-totalité du monde des Sciences, notamment à la paléontologie et la malacologie, branches pour lesquelles il constitue aussi de riches collections.

 

La collection de géologie du Muséum Requien est composée de :

 

   minéralogie : 3.000 échantillons;

   pétrographie : 7.000 échantillons;

   paléontologie : 406.150 échantillons.

 

Muséum d'Histoire Naturelle Requien d'Avignon

Hôtel Raphélis de Soissans

67, rue Joseph Vernet

84000 Avignon

Tél. : +33 (0)4 90 82 43 51    

Courriel : musee.requien@mairie-avignon.com

 

   Fermeture : lundi - 1er janvier - 1er mai - 25 décembre.

   Horaires : 10h00/13h00 - 14h00/18h00.

   Tarif visite libre : gratuit.

 

 ► Site du Muséum - ici -

 

 

 

  

  La Collection Lambert

 

La Collection Lambert est un ensemble d'œuvres d'art contemporain réuni par le galeriste parisien Yvon Lambert depuis les années 1960, et installées en Avignon, à l'hôtel de Caumont et de Galéans-Gadagne (édifié entre 1720 et 1733 pour J. de Seystres, marquis de Caumont, est dû à l'architecte JB Franque), dans un musée de 2.000 m², ouvert au public depuis juillet 2000.

Avignon - Hôtel de Caumont - Collection Lambert

Cette collection privée, unique en France, est constituée d’ensembles toujours cohérents comprenant en 2009 plus de 1.200 pièces: œuvres de Robert Ryman, Brice Marden, Miquel Barceló, Carl André, Gordon Matta-Clark, Anselm Kiefer, Christian Boltanski, Andres Serrano, Douglas Gordon, Cy Twombly, etc.

 

 

 

 

Collection Lambert en Avignon

5, rue Violette

84000 Avignon

Tél. : +33 (0)4 90 16 56 20

 

  Fermeture : lundi et 1ermai.

  Dernière admission : 45 minutes avant la fermeture.

  Horaires :

        juillet à août : 11h00-19h00;

        septembre à juin : 11h00-18h00.

  Tarifs visite libre :

        adulte : 7 € / tarif réduit : 5.5 €;

        - 6 à 12 ans : 2 €.

  Visites thématiques : (infos)

 

 ► Site de la Collection Lambert à Avignon - ici -

 

 

 

  

  Musée du Mont-de-Piété et de la Condition des soies

 

Ce musée est aménagé dans l'ancienne chapelle Notre-Dame-de-Lorette, présente les documents et objets présentés, concernant plus particulièrement le Mont-de-Piété, permettent au visiteur de comprendre et de retracer l’histoire de cette vénérable institution.

 

Musée du Mont-de-Piété et de la Condition des soies

6, rue Saluces

84000 Avignon

Tél. : +33 (0)4 90 86 53 12

 

  Fermeture : samedi et dimanche.

  Horaires :

        lundi : 10h00/12h00 - 13h30/17h00;

        mardi au vendredi : 8h30/12h00 - 13h30/17h00.

  Tarif visite libre : gratuit.

 

 ► Site du musée du Mont-de-Piété et de la Condition des soies - ici -

 

 

 

  

  Musée Lapidaire

  Collection archéologique de la fondation Calvet

Musée lapidaire de la fondation Calvet à Avignon

 

La chapelle du Collège des Jésuites avait été conçue, à l’origine, pour présenter les sculptures médiévales et gallo-romaines du musée Calvet. Depuis une dizaine d’années, ces espaces se sont ouverts aux autres collections antiques du musée: égyptiennes, grecques et étrusques. Ces aménagements préfigurent le visage des futures salles d’archéologie au musée Calvet.

 

Ce superbe témoignage d’architecture baroque, situé en plein cœur d’Avignon, n’est pas l’œuvre d’un seul architecte comme en témoignent les recherches récentes de l’historien Alain Breton. Étienne Martellange (1568 ou 1569-1641) conçut les plans de l’église et en commença la construction en 1620. Huit ans après, l’architecte avignonnais François de Royers de la Valfenière reprit le chantier et le mena à terme.

Musée lapidaire à Avignon

Dans le cadre de la rénovation du Musée Lapidaire, programme de longue haleine entamé depuis 2007, une nouvelle chapelle devrait être aménagée en 2012.

 

Elle accueillera les grands vases italiotes, rassemblés actuellement dans la nef, ainsi que des vases corinthiens, ioniens et cycladiques, des terres cuites italiotes, des statuettes et des têtes chypriotes, alexandrines et/ou de Grèce continentale.

 

Certains des vases sortis à cette occasion des réserves, où ils somnolaient depuis plus d'un siècle (!), sont issus d'achats accomplis dans la première moitié du XIXe siècle. Qu'ils s'agissent de modestes vases miniatures ou de productions plus élaborées, tous ces objets contribuent à notre connaissance de la vie quotidienne en Grèce.

 

Les célèbres collections numismatiques de la Fondation Calvet sont mises en valeur grâce au nouveau site Internet qui lui est consacré.

 

Un véritable "joyau" de monnaies anciennes constitué de près de 24.000 pièces: des monnaies grecques, puniques, celtiques, romaine, monnaies de l'Empire romain, monnaies impériales grecques, byzantines, mérovingiennes, carolingiennes, féodales, royales, modernes, étrangères et les médailles du XIXe au XXe siècle.

 

Des photos en qualité optimale, une recherche multicritères (historique, iconographique...), des fiches complètes sur chaque médaille, une galerie photo, des renseignements bibliographiques, des dossiers thématiques...etc.

 

 ► Accès au médaillier - ici -

 

Musée Lapidaire

Chapelle des Jésuites

27, rue de la République

84000 Avignon

Tél. : +33 (0)4 90 84 75 38    

Courriel : musee.calvet@mairie-avignon.com

 

  Fermeture : lundi - 1erjanvier, 1ermai et 25 décembre.

  Horaires : 10h00/13h00 - 14h00/18h00.

  Tarifs visite libre :

     •   adulte : 2 € / demi-tarif : 1 €;

     •   billet jumelé Lapidaire/Calvet : 7 € / demi-tarif : 3.50 €.

 

 ► Site du musée Lapidaire - ici -

 

 

 

  

  Musée Louis Vouland (Arts décoratifs)

 

Du nom de son fondateur, collectionneur averti, décédé en 1973, le musée, qui comporte huit salles dont six d'expositions permanentes, est installé dans l'hôtel XVIIIe siècle que Louis Vouland habita.

 

On y trouvera un ensemble particulièrement remarquable de l'art mobilier du XVIIIe siècle français et des faïences et porcelaines, dont plusieurs très rares, bronzes, pendules, glaces, pièces d'orfèvrerie et argenterie, objets d'art.

 

Parmi les tableaux, le "Portrait de Gluck" par Duplessis, originaire de Carpentras, un "paysage" de Joseph Vernet d'Avignon, et quelques primitifs, dont un "Enfant mangeant des cerises" attribué à Jan Gossard dit Mabuse. Tapisseries des Flandres, Gobelins, Aubusson, etc. Très beau lustre en cristal de roche; petite salle d'objets d'Extrême-Orient.

 

À cet ensemble, Mme Delphine Vouland a ajouté en 1981 plusieurs pièces importantes, également du XVIIIe siècle: bougeoirs, salerons, ciboire en argent et vermeil ciselé, coupe de mariage en argent avec poinçon du maître orfèvre Mathurin Hélies à Morlaix, 1740, etc.

 

L'exiguïté des pièces ne permet pas d'accueillir plus d'une vingtaine de personnes simultanément.

 

Musée Louis Vouland

17, rue Victor Hugo

84000 Avignon

Tél. : +33 (0)4 90 86 03 79

Courriel : musee.vouland@wanadoo.fr

 

  Fermeture : lundi - 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

  Horaires :

     •   12h00/18h00, à l'occasion des expositions (dates sur le site);

     •   14h00/18h00, en dehors des expositions.

  Tarifs visite libre : adulte : 6 € / 12-18 ans : 4 €.

  Possibilité de visite guidée pour les groupes sur rdv.

 

 ► Site du musée Louis Vouland - ici -

 

 

 

  

  La Maison Jean Vilar

 

Fondée en 1979, par une convention réunissant la Ville d’Avignon, l’Association pour une fondation Jean Vilar et le département des Arts du spectacle de la Bibliothèque nationale de France, ce centre de conservation, de documentation et d'animation du spectacle, aménagé dans un hôtel du XVIIIe siècle, est aussi une maison du souvenir consacrée à Jean Vilar et au festival d'Avignon, qu'il fonda et anima de 1947 à 1971.

 

 

 

  

  À voir

 

Le fonds Jean Vilar qui concerne toute la vie et la carrière de l’homme de théâtre, rassemble ses archives personnelles ainsi que les éléments relatifs aux spectacles qu’il a créés au Festival d’Avignon et au TNP.

 

Elle possède environ 2.000 costumes de scène, films, enregistrements sonores, photos, documents divers, livres, affiches, périodiques, journaux, etc., qui font l'objet de présentations thématiques ou d'expositions de maquettes, affiches, costumes, photographies de scène, etc.

 

La Maison Jean Vilar possède une vidéothèque, une bibliothèque centre de documentation et une base de données des spectacles du Festival.

 

La Maison Jean Vilar

8, rue de Mons

Montée Paul Puaux

84000 Avignon

Tél. : +33 (0)4 90 86 59 64

Courriel : contact@maisonjeanvilar.org

 

  Fermeture : lundi, dimanche - 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

  Horaires :

     •   mardi et vendredi : 13h30/17h00;

     •   mercredi et jeudi : 9h00/12h00 - 13h30/17h00;

     •   samedi : 10h00/17h00.

 

  Bibliothèque : accès libre - ouverte l'après-midi et le samedi.

  Vidéothèque : sur rdv (heures d'ouverture de la Maison Jean Vilar).

 

 ► Site de la Maison Jean Vilar - ici -

 

 ► Vidéothèque de la Maison Jean Vilar - ici -

 

 ► Bibliothèque de la Maison Jean Vilar - ici -

 

 ► Base de données des spectacles du Festival - ici -

 

 

 

  

  Musée du Palais du Roure

 

Ce musée est aménagé dans le Palais du Roure, ancien hôtel de Pierre Baroncelli (1431†?), famille originaire de Florence, intendant du légat du pape Giuliano della Rovere (1443†1513), et futur pape sous le nom de Jules II.

Musée du Palais du Roure - Avignon - Vaucluse

C'est à Frédéric Mistral que l'on doit son nom de "Palais du Roure".

 

 

 

  

  À voir

 

Devenu un centre d'études méditerranéennes et provençales, ce musée rassemble une collection de tableaux du peintre belge Henri de Groux (1867†1930), et notamment "Le Christ aux outrages", ainsi que des costumes provençaux, des souvenirs de l'association du Félibrige, de Mistral, de Folco de Baroncelli, des toiles populaires du XVIIIe siècle, une collection de cloches de la Renaissance au XIXe siècle, chacune étant dédiée à un grand poète (Virgile, Baudelaire, Mallarmé, etc.).

 

C'est à Jeanne de Flandreysy-Espérandieu (1874†1959), qui fit l'acquisition en 1918 de l'hôtel des Baroncelli, que l'on doit une surprenante collection de cloches, dont une pièce rare, dont une très rare dite "à dents de peigne" donnée par l'évêque d'Assisse.

 

 ► Histoire des cloches, clochettes et carillons - ici -

 

 ► Fabrication d'une cloche - ici -

 

 

Musée du Palais du Roure

Hôtel de Baroncelli-Javon

3, rue Collège-du-Roure

84000 Avignon

Tél. : +33 (0)4 90 80 80 88

 

  Ouverture : toute l'année, mardi au samedi.

  Horaires : 10h00/13h00 - 14h00/18h00.

  Sur rendez-vous : groupe limité à 20 personnes.

 

 ► Site du musée du Palais du Roure - ici -

 

 

 

  

  Bibliothèque - Centre de documentation méditerranéenne

 

  Lettres, histoire et ethnographie provençales.

  Archéologie et épigraphie méditerranéennes
     (fonds Émile Espérandieu et Fernand Benoit, membres de l'Institut).

  Lettres italiennes (Pétrarque, Dante).

  Lettres espagnoles (Cervantès).

  Fonds dauphinois.

  Bibliothèque philosophique et religieuse
     (fonds du poète et abbé Louis Le Cardonnel).

  Importante photothèque provençale et archéologique
     (plus de 27.000 documents, fin XIXe - début XXe siècles).

 

  Ouverture de la bibliothèque : toute l'année, lundi au vendredi.

  Horaires : 9h00/12h00 - 14h00/17h00.

 

 

 

  

  Musée du Petit Palais

 

Ce musée des primitifs méditerranéens est un pur joyau. Installé dans l'ancienne livrée du cardinal Arnaud de Via (?†1335), il est acheté en 1335, par le pape Benoît XII (v. 1285†1342), afin d'y recevoir l'évêché.

 

Restauré et transformé par le cardinal Giuliano della Rovere, futur pape Jules II (1443†1513), il accueille aujourd'hui les peintures du musée du Petit Palais, et notamment les toiles italiennes du XIIIe au XVIe siècle de la Collection Campana, acquises par Napoléon III (1808†1873), lorsqu'elle sera dispersée dans différents pays d'Europe, à la suite de la condamnation pour trafics financiers du marquis Giampietro Campana (1808†1849).

 

 

 

  

  À voir

 

   Œuvres appartenant à l'Italie des XIIIe et XIVe siècles.

 

 ► Historique de la collection - ici -

 

 ► Voir la collection - ici -

 

 

Au XIIIe siècle, l'influence byzantine, encore très forte, marque un fragment de Crucifix de l'atelier des Berlinghieri (Toscane, milieu XIIIe siècle), "La Cène" de l'atelier du Maître de la Madeleine (Florence, v. 1270) et la grande "Vierge en majesté" donnée au Maître de 1310.

 

"Dieu le Père bénissant", du Maître de Figline, occupait le panneau central d'un grand polyptyque; en revanche "La Vierge à l'Enfant" de Taddeo Gaddi illustre la tradition des petits retables privés. Du Pseudo Jacopino di Francesco, une "Crucifixion" (v. 1330) mouvementée et colorée.

 

  L'école siennoise.

 

Représentée avec des médaillons de Prophètes, de Simone Martini, appartenant sans doute à un retable d'Orvieto (v. 1321-1325), et une délicate, quoique un peu sévère, "Vierge à l'Enfant" de Taddeo di Bartolo, au riche décor ornemental.

 

   L'école de Florence.

 

Présente avec plusieurs anonymes, et le Maître de Sainte-Verdiana qui donne au triptyque de la "Vierge à l'Enfant entre des saints et deux donateurs" une monumentalité et un équilibre dans lesquels se reconnaît le courant néo-giottesque.

 

   Appartenant au "gothique international" de Florence.

 

Lorenzo Monaco à qui est dû, le dessin du triptyque de Saint-Laurent, exécuté en 1407 par l'un de ses élèves pour San Lorenzo de Monteloro, et Gherardo Starnina dont "L'Ange et La Vierge de l'Annonciation" traduisent par l'ondulation de la ligne, le "nervosisme" de l'époque non dépourvu néanmoins d'un certain éclat coloré.

 

   Bologne. les Marches, la Lombardie et Sienne.

 

Une "Vierge de miséricorde" de Pietro di Domenico da Montepulciano (v. 1420) avec ses curieux pénitents encagoulés et agenouillés. "Le Saint Jean-Baptiste conversant avec les prêtres et les lévites" de Giovanni di Paolo est l'élément d'un retable représentant la vie de ce saint, acquis en 1982, c'est l'une des œuvres capitales du musée.

 

   Florence, la Toscane, et Pérouse de 1420 à 1490.

 

Représentées par le retable du Maître de la Madone de Buckingham (v. 1460) inspiré par la douceur et l'harmonieuse sérénité de Fra Angelico, et celui, dont les éléments démembrés ont été remontés, de Francesco d'Antonio (v. 1430). avec sa "Vierge à l'Enfant" inspirée des figures de Masaccio.

 

   Florence et l'Ombrie de 1450 à 1500.

 

Représentée par deux "Annonciation", l'une de Bartolomeo Della Gatta et l'autre avec quatre saints, datée de 1473, de Cosimo Rosselli. "La Vierge à l'Enfant" de Botticelli est d'une belle tenue plastique dont on retrouve les qualités, associées à un certain maniérisme fait de survivances gothiques et de nouveautés florentines.

 

   Dans les œuvres de Padoue, de Venise et des Marches de 1440 à 1490.

 

Dont les principaux représentants se nomment Girolamo di Giovanni da Camerino ("Saint Jean-Baptiste", 1460-1465), Ludovico Urbani, Niccolo da Foligno, Carlo Crivelli tourmenté et précieux, les frères Vivarini, etc.

 

   On suit l'évolution de la peinture dans les Marches, puis en Ombrie, à
     Sienne.

 

Avec Liberale da Verona "Enlèvement d'Hélène", à Rome avec Antoniazzo Romano, en Ligurie avec Giovanni Massone, le Niçois Louis Brea "Présentation au Temple".

 

   À Florence et à Lucques.

 

Un ensemble de quatre panneaux de "cassone" a donné son nom au Maître des Cassoni Campana qui développe, v. 1510, dans le décor de deux coffres, l'"Histoire mythologique de Pasiphaé et de ses amours".

 

Deux grands retables florentins: "Le Couronnement de la Vierge" de Ridolfo Ghirlandajo et celui de Rafaellino del Garboet et la "Sainte Conservation" de Carpaccio (v. 1500), chef-d'œuvre du musée, évoque peut-être la ville de Vérone et d'autres sites de la province vénitienne.

 

   La peinture en Avignon au XVe siècle.

 

 ► Voir la collection - ici -

 

 

Représentée avec des œuvres naguère exposées au musée Calvet, qui attestent de l'originalité de cette école provençale, l'un des deux foyers importants, avec celui de la Touraine illustré par Fouquet, de la peinture française de cette époque.

 

L'important retable "Requin" (1450-1455) montrant "La Vierge et l'Enfant entre deux saints et deux donateurs", l'une des œuvres majeures d'Enguerrand Quarton; le "Saint Siffrein bénissant" attribué à Nicolas Froment, et le "Bienheureux Pierre de Luxembourg en extase" ne lui sont pas inférieurs.

 

Josse Lieferincke, le plus grand peintre de l'école d'Avignon la fin du XVe siècle, est représenté par deux volets superbes, peints des deux côtés, d'un retable: "l'Annonciation" et la "Circoncision" avec, au revers "Saint Michel" et "Sainte Catherine".

 

Trois œuvres anonymes de premier plan marquent la fin du XVe et les débuts du XVIe, "La Vierge et l'Enfant entre saint Hughes, un saint évêque et deux donateurs" (1490-1500), "La Déposition de Croix" provenant de Barbentane, et le mystérieux chef-d'œuvre qu'est L'Adoration de l'Enfant (v. 1500) d'une si poétique sérénité.

 

   La sculpture a également produit des œuvres très fortes.

 

Les "Deux Anges portant des instruments de la Passion" de Le Moiturier, les statuettes de "saint Laze" et de "sainte Marthe" de Jean de La Huerta, la "Vierge de pitié" (v. 1457) du collège Notre-Dame-de-la-Pitié, le tombeau d'"Antoine de Comis" de Ferrier Bernard, la "Vierge à l'Enfant" (v. 1480) des Célestins.

 

   Sculptures avignonnaises des XIIe-XIVe siècles et fresques du XIVe siècles.

 

 ► Voir la collection - ici -

 

 

Parmi les premières de très beaux chapiteaux appartenant aux débuts de la sculpture romane à Avignon v. 1140, et ceux de la 2e moitié du XIIe siècle, inspirés avec autant de maîtrise que d'invention de l'antique, du cloître de Notre-Dame-des-Doms.

 

   Œuvres du XIVe siècle.

 

Chapiteaux, statuettes et éléments lapidaires de tombeaux pontificaux, impressionnant gisant d'Urbain V (†1370), série des Apôtres et Couronnement de la Vierge ayant orné le tombeau du cardinal Philippe de Cabassole (†1372), gisant probable du cardinal Élie de Nabinals (†1348), etc.

 

Présentation de fresques qui ornaient une maison de Pont-de-Sorgues: trois scènes de chasse, cinq scènes comtoises, deux fragments décoratifs (v. 1360-1370) expriment avec charme le raffinement de la vie de cour au début du XIVe siècle dans le contexte européen du "gothique international".

 

   La sculpture à Avignon au XIVe siècle.

 

Représentée par le magnifique tombeau monumental que le cardinal de Lagrange s'était fait élever, en 1388-1389, à Saint-Martial d'Avignon, et qui fut détruit à la Révolution. La partie la plus saisissante est le transi du prélat, d'un extraordinaire réalisme pathétique.

 

Musée du Petit Palais

Palais des Archevêques

Place du Palais des Papes

84000 Avignon

Tél. : +33 (0)4 90 86 44 58

Courriel : musee.petitpalais@mairie-avignon.com

 

  Fermeture : mardi, 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

  Horaires : 10h00/13h00 - 14h00/18h00.

  Tarifs : adulte : 6 € / tarif réduit : 3 € / -12 ans : gratuit.

 

 ► Site du musée du Petit Palais - ici -

 

 ► Actualités & Expositions temporaires - ici -

 

 ► Site du musée du Petit Palais - ici -

 

 

 

  

  Les ateliers du lundi du musée du Petit Palais

 

Pour les adultes, des ateliers (neuf en 2013) animés par Chantal Duqueroux, historienne de l'art, sont proposés au musée du Petit Palais. Ils vous invitent à la découverte de la peinture des primitifs italiens et du Quattrocento.

 

  Tarifs : 46 € pour quatre séances et 23 € pour deux séances.

 

 ► Programme 2013 en PDF - ici -

 

 

 

  

  Les midis du Musée du Petit Palais

 

Des visites mettent en lumière les problématiques liées à la restauration d’une œuvre ou d’un petit groupe d’œuvres des collections du musée du Petit Palais ou de l’exposition.

 

Elles sont animées par l’équipe de la conservation du musée, Mmes Dominique Vingtain, conservateur en chef, et Marie Mayot, attachée de conservation.

 

Durée 45min - Sans supplément au billet d’entrée de l’exposition.

 

La première séance de ces midis aura lieu le (date non communiquée).

 

 ► Programme des midis du musée 2012 en PDF - ici -

 

 

 

  

  La Bibliothèque du musée du Petit Palais

 

La Bibliothèque du Petit Palais est située au 2e étage du musée sur le parcours de visite. Les lecteurs sont accueillis dans une vaste salle baignée de lumière donnant sur la place du Palais des Papes et la basilique Notre Dame des Doms (20 places assises).

 

Le fonds documentaire est en accès libre (lecture sur place, pas de prêt à l'extérieur) et comporte plus de 6.500 ouvrages spécialisés dans l'histoire de l'art du Moyen Âge et de la Renaissance.

 

Afin de faciliter vos consultations, vous pouvez :

 

   accéder à la bibliothèque en dehors d'une visite au musée en prenant un

     badge à l'accueil;

   photocopier des documents;

   utiliser votre ordinateur portable (prises 240 V à disposition);

   prendre des photos numériques avec votre appareil.

 

  Ouverture : toute l'année, lundi, jeudi et vendredi.

  Horaires : 10h00/13h00 - 14h00/17h00.

  Contact : Isabelle Duval.

  Tél. : +33 (0)4 90 86 44 58.

  Courriel : isabelle.duval@mairie-avignon.com

 

 

 

  

  Muséum Requien

 

Fondé par le botaniste Esprit Requien (1788†1852), le musée d'histoire naturelle d'Avignon et du Vaucluse est installé dans un bel hôtel XVIIIe siècle, ancien hôtel particulier de la famille De Raphaëlis de Soissans.

Muséum Requiem - Avignon - Vaucluse

Ce muséum propose une exposition permanente didactique de la géologie vauclusienne; ce panorama, riche de pièces de premier ordre, est accompagné de textes explicatifs, cartes, photos de sites, etc.

Muséum Requiem - Avignon - Vaucluse

Outre la faune et la flore du Vaucluse, sont également présentés d'imposants échantillons de minéraux et de fossiles, ainsi que le moulage du squelette du palaeotherium de Mormoiron, dont l'original est à Lyon (infos) .

 

Muséum Requien

67, rue Joseph Vernet

84000 Avignon

Tél. : +33 (0)4 90 82 43 51

Courriel : musee.requien@mairie-avignon.com

 

  Ouverture : toute l'année, sauf jours fériés.

  Fermeture : lundi, 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

  Horaires : 10h00/13h00 - 14h00/18h00.

  Tarif : gratuit.

 

 ► Site du muséum Requien - ici -

 

 

 

  

  La Bibliothèque du muséum Requien

 

Le 18 janvier 1840, Esprit Requien fait don à ses concitoyens de ses collections scientifiques et de sa bibliothèque d’Histoire naturelle. Il écrit: "La pensée de ma vie entière a été de doter ma ville natale d’un musée d’histoire naturelle digne d’elle; j’y suis parvenu, je crois; et il a fallu, pour ce faire, toute mon activité, tout mon temps et le sacrifice de la majeure partie de mon patrimoine".

 

Ce fonds, composé d’ouvrages anciens, rares ou précieux, datant du XVIe au XIXe siècle, concerne l’histoire naturelle générale, poétique et littéraire, la géologie, la botanique, l’horticulture et l’agriculture, la zoologie, la médecine et la pharmacie, les sciences physiques et les mathématiques, l’histoire et la géographie, les voyages ainsi que des biographies.

 

  Ouverture : sur rdv, du lundi au vendredi.

  Horaires : 8h30/13h00 - 14h00/16h30.

  Contacter : Marie-Hélène Grabié, Assistante de conservation du
     Patrimoine.

  Tél. : +33 (0)4 90 82 43 51.

 

 ► Site de la bibliothèque - consultation d'ouvrages numérisés - ici -

 

 

 

  

  Bollène

 

  

  Musée du belvédère Pasteur

 

L'ancienne chapelle des Trois-Croix abrite un petit musée d'art contemporain (peintures de F. Marquis, P. Marseille, Seyssaud, Melik, François Bret, Audibert; sculptures de Salendre, Charpentier; lithographies de Picasso, Waroquier, Picart Le Doux, Sarthou, etc.) et une intéressante collection de monnaies phéniciennes, massaliotes et médiévales.

 

Musée du belvédère Pasteur

La Haute Ville, quartier du Puy

84500 Bollène

 

  Ouverture : t.l.j. du 1er avril au 30 septembre, sauf jours fériés.

  Fermeture : lundi, mardi, et du 1er octobre au 31 mars.

  Horaires : 9h00/12h00 - 15h00/19h00.

  Tarif : gratuit.

 

Office de Tourisme - Tél. : +33 (0)4 90 30 92 78.

 

 

 

  

  Bonnieux

 

  

  Musée de la boulangerie

Musée de la boulangerie à Bonnieux

 

Ouvert à l'initiative du Conseil général de Vaucluse en 1983, dans une bâtisse du XVIIe siècle, dont le four de boulanger exploité jusqu’en 1920, sert de cadre à cette exposition ethnologique, parrainée par le Syndicat des Boulangers et la Chambre des Métiers de Vaucluse.

Musée de la boulangerie à Bonnieux - Pierre Fenouil (1924-1993), boulanger et maire de Rustrel

La statue grandeur nature qui vous accueille est celle de Pierre Fenouil (1924-1993), boulanger de la commune de Rustrel s'intéresse très vite à la vie politique régionale et devient le plus jeune adjoint au maire de France, pour s'investir plus tard en tant que maire.

 

Ses deux passions s'imbriqueront à tel point que boulangerie et bureau communal ne feront qu'un, illustrant au pied de la lettre cette fameuse maxime pagnolesque "le maire est dans le pétrin".

 

Musée de la boulangerie

12, rue de la République

84480 Bonnieux

Tél. : 04 90 75 88 34

Courriel : museedelaboulangerie@cg84.fr

 

  Fermeture : mardi, 1er mai et 25 décembre.

  Horaires :

     •   2 avril au 30 juin : 10h00/12h30 - 14h30/18h00;

     •   1er juillet au 31 août : 10h00/13h00 - 14h00/18h00;

     •   1er septembre au 31 octobre et vacances de Toussaint : 
          10h00/12h30 - 14h30/18h00.

  Tarifs :

     •   adulte : 3.50 € / +60 ans et étudiant : 1.50 €;

     •   12 à 16 ans : 1.50 € / -12 ans : gratuit.

 

 ► Site Web - ici -

 

 

 

  

  Carpentras

 

  

  Musée comtadin-Duplessis

 

Ce musée offre la particularité de regrouper deux musées dans un même immeuble: à rez-de-chaussée, le Musée comtadin, et à l'étage, le musée Duplessis, qui a fait l'objet, en 2009, d'un nouvel accrochage.

 

 

 

  

  Musée comtadin

 

Ce musée d'ethnologie, présente divers témoignages de la culture, des traditions populaires et des savoir-faire du Comtat Venaissin au XIXe siècle.

 

 

 

  

  À voir

 

Œuvres de peintres locaux, les frères Laurens, Denis Bonnet, Paul Sain, Joseph Eysseric, faïences (Moustiers, Marseille) et pots de pharmacie, pièces de ferronnerie locale, sonnailles, clés, serrures, collection d'appeaux pour la chasse, coiffes comtadines, instruments de mesure. Souvenirs de la communauté juive.

 

Une collection d'ex-voto et de tableaux rappelant des donations charitables faites à l'hôtel-Dieu par des notables de Carpentras. Médailles, monnaies et sceaux du Comtat, statues de bois d'art populaire, croix de pénitents.

 

 

 

  

  Musée Duplessis

 

Exposée au 1er étage, la riche collection de tableaux qui a pour origine le "cabinet" de Mgr Joseph-Dominique d'Inguimbert (1683†1757), évêque de Carpentras et recteur du Comtat Venaissin en 1745.

 

 

 

  

  À voir

 

Œuvres de Bonaventure et Jules Laurens, tous deux de Carpentras, le premier avec des portraits au crayon de musiciens, le second avec des tableaux peints au Moyen-Orient; carpentrassiens également furent le premier des pleinairistes français, J-J Bidault, et le réaliste Évariste de Valernes "La Convalescente", ami de Degas.

 

Mais la gloire de la ville, c'est Joseph-Siffrein Duplessis, l'un des plus grands portraitistes du XVIIIe siècle, dont le musée possède un "Autoportrait" et les remarquables "Peintre Péru" et "Marquise de Saint-Paul".

 

Intéressantes œuvres des XVe et XVIe siècles, "La Poissonnerie" de Snyders, "L'Entrée des animaux dans l'arche" de Roelandt Savery, le très beau portrait de "L'Abbé de Rancé" par Rigaud, quatre paysages et marines de J. Vernet, et pour le XIXe siècle des toiles de Gustave Doré et Horace Vernet.

 

Dans la galerie Moricelly, portraits de dignitaires ecclésiastiques, dont Mgr d'Inguimbert, bronzes romains, mobilier XVIIIe siècle.

 

Musée Comtadin-Duplessis

234, boulevard Albin Durand

84200 Carpentras

Tél. : +33 (0)4 90 63 04 92

 

  Fermeture : mardi et jours fériés.

  Horaires :

     •   1er avril au 30 septembre : 10h00/12h00 - 14h00/18h00;

     •   1er octobre au 30 mars : sur réservation.

  Tarifs :

     •   adulte : 2 € / -12 ans : gratuit;

     •   gratuit pour tous, le premier dimanche de chaque mois.

 

 

 

  

  La Bibliothèque Inguimbertine

 

La Bibliothèque Inguimbertine est constituée à partir d'un lègue de Monseigneur Joseph-Dominique d'Inguimbert (Dom Malachie), bibliothécaire et confesseur du pape Clément XII (1652†1740), puis évêque de Carpentras et recteur du Comtat Venaissin en 1735.

 

Mgr Dom Malachie ayant eu l'occasion, en 1745, d'augmenter sa propre collection, par l'acquisition des livres, sculptures, peintures, objets d'art et médailles ayant appartenu à Henri-Joseph de Thomassin de Mazaugues (1664†1743), président au Parlement d'Aix, petit-neveu et héritier du savant Aixois Nicolas-Claude Fabri de Peiresc (1580†1637).

 

Comptant parmi les cinquante-quatre plus riches bibliothèques municipales classées françaises, la bibliothèque Inguimbertine réunit aujourd’hui des ouvrages rares et précieux, manuscrits à peintures, partitions de musique, reliures d’art, monnaies et médailles, estampes et dessins, cartes et plans… qui lui confèrent une renommée internationale.

 

En 2012, elle connaît un seuil de saturation critique en raison de l’ampleur des collections: 250.000 volumes, dont 100.000 anciens, 3.000 manuscrits, 16.000 dessins et estampes, 4.000 périodiques, 6.000 monnaies et médailles, 1.000 tableaux, 300 sculptures, 1.500 objets d’art et plusieurs milliers de pièces archéologiques.

 

Pour remédier à cette situation, la municipalité a lancé un vaste projet de transfert des collections bibliographique et muséographique dans l’ancien hôtel-Dieu de Carpentras, à l’exception des arts décoratifs qui demeureront au musée Sobirats.

 

 ► De salle en salle, visite virtuelle de la bibliothèque Inguimbertine - ici -

 

 

Bibliothèque du Musée Comtadin-Duplessis

234, boulevard Albin Durand

84200 Carpentras

Tél. : +33 (0)4 90 63 04 92

Conservateur Général : Jean-Francois Delmas

Courriel :  jean-francois.delmas@carpentras.fr

 

  Fermeture : lundi et jours fériés.

  Horaires :

     •   mardi : 14h00/18h00;

     •   mercredi, jeudi et vendredi : 10h00/18h00;

     •   samedi : 9h00/12h30.

  Inscription :

     •   Le prêt à domicile est gratuit pour les habitants de Carpentras, de
          10 € par an pour les habitants de la Cove, et de 15 € par an pour les
          autres résidents.

 

La consultation du fonds patrimonial est réservée aux chercheurs et universitaires qualifiés, après accord du Conservateur.

 

 

 

  

  Musée Sobirats

 

L'hôtel de Châteauvieux du XVIIIe siècle a gardé, en devenant en 1947 le musée des Arts décoratifs de Carpentras, puis en 1964 grâce au legs du comte de Sobirats dont il porte le nom, le caractère et l'atmosphère des nobles demeures d'autrefois.

 

Les trois salons Louis XV et Louis XVI du premier étage, décorés de tapisseries d'Aubusson, abritent de beaux meubles du XVIIIe siècle; d'intéressantes collections de céramiques régionales, du mobilier et de la vaisselle provençaux, différents meubles Renaissance et XVIIe siècle occupent les deux autres salons.

 

Le 2e étage comporte trois salles; l'une d'elles est la reconstitution d'une bibliothèque privée au XVIIIe siècle Dans une "chambre de repos" également reconstituée, une belle "duchesse" Régence.

 

Dernière restauration: un trumeau en gypserie du XVIIIe siècle, grâce au concours de l’Association des amis de l’Inguimbertine et de la DRAC PACA.

 

Musée Sobirats

112, rue du Collège

84200 Carpentras

Tél. : +33 (0)4 90 63 04 92

 

  Ouverture : tlj, sur réservation du 1er octobre au 30 mars.

  Fermeture : mardi et jours fériés.

  Horaires :

     •   1er avril au 30 septembre : 10h00/12h00 - 14h00/18h00.

  Tarifs :

     •   adulte : 2 € / -12 ans et scolaires : gratuit.

     •   gratuit pour tous, le premier dimanche de chaque mois.

 

 

 

  

  Trésor d'art sacré de la cathédrale Saint Siffrein

 

La Cathédrale Saint Siffrein, du nom de l’évêque patron de la cité (VIIe siècle) offre un bel exemple d’architecture gothique méridionale qui se caractérise par un espace unifié et une forte muralité. C’est la plus grande église du Diocèse: 58 m de long dont 42 pour la nef à 6 travées d’ogives.

 

Sa construction a duré plus d’un siècle (1405-1531), succédant à deux édifices antérieurs, dont une cathédrale romane du XIIIe siècle, aux vestiges encore existants sur le flanc nord du chevet.

 

Dans le chœur, le "maître-autel" et la "Gloire" en bois doré du sculpteur comtadin, Jacques Bernus (1650†1728) de Carpentras, un triptyque de l’atelier Quarton "Le Couronnement de la Vierge entre Saint Siffrein et Saint Michel" (v. 1480).

 

Dans la chapelle latérale de la Sainte Vierge, un très beau retable polychrome en marbre avec statues de calcaire du prophète Élie et Sainte Thérèse d’Avila (XVIIe siècle).

 

La sacristie et la salle capitulaire de l'ancienne cathédrale abritent une collection d'art religieux qui comporte plusieurs pièces d'orfèvrerie, dont une crosse émaillée limousine XIe siècle, une exceptionnelle collection d'ornements sacerdotaux du XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles, des statues d'église en bois XIIIe-XVIIIe siècles dont certaines sont de Jacques Bernus.

 

Cathédrale Saint Siffrein

3, place Saint Siffrein

84200 Carpentras

Office de Tourisme - Tél. : +33 (0)4 90 63 00 78

Paroisse - Tél. : +33 (0)4 90 63 08 33

 

  Ouverture :

     •   toute l'année.

  Horaires :

     •   7h30/12h00 - 14h00/18h30 (selon les jours*).
          * Se renseigner à l'Office de Tourisme.

 

  Ouverture du Trésor :

     •   dimanche après-midi en période de vacances;

     •   pour les groupes, à la demande sur réservation;

     •   pas de visite pendant les offices.

  Tarif :

     •   à la discrétion des visiteurs.

 

 ► Site de la Cathédrale Saint Siffrein - ici -

 

 

 

  

  Cavaillon

 

  

  Musée archéologique de l'Hôtel-Dieu

 

Le musée occupe la chapelle du XVIIIe siècle de l’ancien Hôtel-Dieu de la Ville (1755), où sont déposés de nombreux monuments lapidaires, principalement gallo-romains: épitaphes, autels votifs, stèles celto-grecques, autel tabulaire mérovingien, dit de Saint-Véran (VIe siècle).

 

Dans les salles du rez-de-chaussée, importantes collections de préhistoire régionale, outillages lithiques et osseux provenant des fouilles du Luberon, épingles de bronze, vases ornés, mobilier funéraire et ossements des grottes de Font-Blanco et du Jas-de-Juvert.

 

L'archéologie cavaillonnaise occupe le 1er étage où est présenté un remarquable ensemble de vases en terre cuite trouvés dans un puits dépotoir du 1er siècle, des objets et vestiges alimentaires provenant de fosses à provisions. Magnifique vase campaniforme rouge vernissé et orné en relief d'un combat de Grecs et d'Amazones (Arezzo, fin 1er siècle av. J-C). Reconstitution en plâtre de l'Arc romain de Cavaillon (1897).

 

Dans la dernière salle ont été regroupés des documents et souvenirs sur l'ancien hôpital, des sépultures gallo-romaines (nécropole de Sannes. IIe siècle) et un important médaillier également gallo-romain.

 

Musée Archéologique de l'Hôtel-Dieu

Porte d'Avignon

84300 Cavaillon

Tél. : +33 (0)4 90 76 00 34

Courriel : museespatrimoine@ville-cavaillon.fr

 

  Fermeture : mardi.

  Horaires :

     •   2 mai au 30 septembre : 14h00/18h00;

     •   1er octobre au 30 avril : sur rdv, dans le cadre d’animations.

  Tarifs :

     •   adulte : 3 € / 12 à 15 ans et +60 ans : 1.5 €;

     •   -12 ans et étudiant : gratuit;

     •   billet commun avec le musée juif comtadin.

  Visites surprises :

     •   tous les derniers samedis du mois - Gratuit, sur réservation

 

Possibilité de visualiser trois films présentant les synagogues de Vaucluse: Carpentras, Cavaillon et Avignon. Ces films réalisés par Jacques Malaterre (L’odyssée de l’espèce).

 

  Visites surprises :

     •   tous les derniers samedis du mois - Gratuit, sur réservation

 

 ► Site du Musée archéologique de l'Hôtel-Dieu - ici -

 

 

 

  

  Synagogue - Musée juif comtadin

   

Du grand naufrage du judaïsme médiéval, français et provençal, anéanti par les expulsions des XIVe et XVe siècles, n'ont subsisté que les communautés juives de deux possessions du Saint-Siège, le Comtat Venaissin et la ville d'Avignon, avec comme contreparties de la protection qui leur fut accordée, l'obligation de résider dans les "carrières" de quatre villes seulement, de porter un chapeau jaune, de limiter leurs activités au commerce des choses usagées, afin de les maintenir dans une situation d'humiliation marquant la malédiction du "peuple témoin", situation à laquelle mit fin la Révolution française.

 

Persée :

  Les Juifs du pape en France aux XVIIe et XVIIIe siècles (texte).

 

Dernier témoignage de la présence des juifs du pape, cette synagogue utilisée jusque dans les années 1920-1930, est, avec celle de Carpentras, le dernier exemple de style baroque provençal du Comtat Venaissin.

 

Ce curieux petit musée occupe l'ancienne boulangerie de la communauté israélite et l'on y peut voir, outre des pierres tombales de l'ancien cimetière des Juifs, la reconstitution du tabernacle de l'ancienne synagogue avec sa torah et ses panneaux de bois sculpté Renaissance.

 

Y sont également exposés différents objets cultuels ou rituels: assiettes pour la fête de Pâques, fouets de contrition, lampes, manuscrits, imprimés et livres de prières.

 

Synagogue - Musée juif comtadin

Rue Hébraïque

84300 Cavaillon

Tél. : +33 (0)4 90 72 26 86

Courriel : museespatrimoine@ville-cavaillon.fr

 

  Fermeture :

     •   mardi toute l'année et dimanche du 1er novembre au 30 avril

  Horaires :

     •   2 mai au 30 septembre : 9h30/12h30 - 14h00/18h00;

     •   départs : 9h30, 10h30, 11h30, 14h00, 15h00, 16h00, 17h00.

  Horaires :

     •   octobre : 10h00/12h00 - 14h00/17h00;

     •   départs : 10h00, 11h00, 14h00, 15h00, 16h00.

  Tarifs :

     •   adulte : 3 € / 12 à 15 ans et +60 ans : 1.5 €;

     •   -12 ans et étudiant : gratuit;

     •   billet commun avec le musée juif comtadin.

 

Possibilité de visualiser trois films présentant les synagogues de Vaucluse: Carpentras, Cavaillon et Avignon. Ces films réalisés par Jacques Malaterre (L’odyssée de l’espèce).

 

  Visites surprises :

     •   tous les derniers samedis du mois - Gratuit, sur réservation.

 

 ► Site de la Synagogue - Musée juif comtadin - ici -

 

 

 

  

  Cucuron

 

  

  Musée archéologique Marc-Deydier

 

Ce petit musée, installé en 1970, dans un bel hôtel XVIIe siècle, l'Hôtel des Bouliers, est exposée la collection de Marc Deydier (1845†1920), notaire à Cucuron: produits des fouilles archéologiques locales, préhistoriques et surtout gallo-romaines (mausolée funéraire du Ier siècle au lieu-dit Pourrières), et des témoignages ethnographiques de la vie rurale régionale, outils agricoles, menuiserie, santons. Petite collection d'histoire naturelle.

 

Sont également exposées des photographies de Marc Deydier, prises entre 1903 et 1916 (plus de 3.200 sont conservées), de la population et les différentes activités du monde rural sur le versant sud du Grand Luberon.

 

Musée archéologique Marc-Deydier

Rue de l'Église

84160 Cucuron

Tél. : +33 (0)4 90 77 25 02

 

  Ouverture : toute l'année.

  Fermeture : mardi matin.

  Horaires : 10h30/12h00 - 14h00/17h30.

  Tarif : à la discrétion des visiteurs.

 

 ► Musée archéologique Marc-Deydier - ici -

 

 

 

  

  Fontaine-de-Vaucluse

 

  

  Centre artisanal et culturel de Vallis-Clausa

Vallis Clausa - Moulin à papier en Vaucluse

 

Implanté sur un site d'exception, le centre de Vallis Clausa fondé par Marius Péraudeau, créateur du musée historique du Papier du moulin Richard-de-Bas à Ambert, est la reconstitution d'un moulin produisant du papier de haute qualité, selon les techniques traditionnelles datant du XVe siècle.

Salle des maillets à Vallis Clausa - Fontaine-de-Vaucluse

Vous y découvrirez les arts du papier et du livre, les différentes étapes de la fabrication du papier à la main, du papier de garde à la cuve, ainsi que les divers procédés d'impression sur papier, litho, taille-douce, sérigraphie, typographie, ou sur tissus.

Naissance d'une feuille de papier à Vallis Clausa - Fontaine-de-Vaucluse

Vallis Clausa est aussi un centre faisant travailler une vingtaine d’artisans: travail du cuir, peinture sur verre, sur soie, sur porcelaine, travail du verre, peintures, sculptures, jouets en bois, produits régionaux.

 

Vallis Clausa

Chemin de la Fontaine

84800 Fontaine-de-Vaucluse

Tél. : +33 (0)4 90 20 34 14

 

  Ouverture :

     •   toute l'année : 10h00 dimanche et jours fériés.

  Fermeture :

     •   25 décembre, première quinzaine de janvier.

  Horaires :

     •   février, mars : 10h00/12h30 - 14h00/18h00;

     •   avril : 9h30/12h30 - 14h00-18h30;

     •   mai, juin : 9h00/12h30 - 14h00/19h00;

     •   juillet, août : 9h00/19h30;

     •   septembre : 10h00/12h30 - 14h00/19h00;

     •   octobre : 10h00/12h30 - 14h00/18h30;

     •   novembre : 10h00/12h30 - 14h00/18h00;

     •   décembre, janvier : 10h00/12h30 - 14h00/17h30.

  Tarif : visite libre et gratuite.

 

 ► Informations concernant les visites de groupes - ici -

 

 ► Site de Vallis Clausa - ici -

 

 

 

  

  Ouvrage à découvrir

 

Le Mot de l'éditeur: "Un jour, je me suis dit que je ne l’avais jamais remercié. Pourtant je lui devais mes lectures. Et que serais-je, qui serais-je sans lire et surtout sans avoir lu? Pourtant, c’est sur son dos que chaque matin, depuis près de soixante années, je tente de faire avancer pas à pas et gomme aidant mes histoires. Et que serait ma vie sans raconter? Je n’avais que trop tardé.

 

L’heure était venue de lui rendre hommage. D’autant qu’on le disait fragile et menacé. Alors j’ai pris la route. Sa route. De la Chine à la forêt canadienne, en passant par la Finlande, la Suède, la Russie, l’Inde, le Japon, l’Indonésie, Samarcande, le Brésil, l’Italie, le Portugal et bien sûr la France, j’ai rendu visite aux souvenirs les plus anciens du papier.

 

Mais je me suis aussi émerveillé devant les technologies les plus modernes, celles qui, par exemple, arrivent à greffer des virus capables de tuer les bactéries, celle qui, grâce à des impressions électroniques, permettent de renseigner sur le parcours d’un colis les chocs qu’il a reçus et si les conditions d’hygiène et de froid ont tout du long bien été respectées. Cher papier! Chère pâte magique de fibres végétales! Chère antiquité en même temps que pointe de la modernité!

 

La planète et le papier vivent ensemble depuis si longtemps: plus de deux mille ans. Le papier est de la planète sans doute le miroir le plus fidèle et par suite le moins complaisant."

 

Érik Orsenna - de son vrai nom, Érik Arnoult -, né en 1947 à Paris, docteur en économie, a été conseiller culturel de François Mitterrand puis conseiller d'État ou encore membre de la commission Attali et directeur de l'École nationale du paysage à Versailles. Ce spécialiste des matières premières, géographe et grand voyageur, est également un écrivain multi-cartes, élu en 1998 à l'Académie française.

 

Il a signé plusieurs essais et récits à succès, ainsi que de nombreux romans dont L'Exposition coloniale, prix Goncourt en 1988.

Sur la route du papier - Erik Orsenna

 

Sur la route du papier

Auteurs : Érik Orsenna

Éditeur : Stock - 21.5 €

Date de parution : 29 février 2012

ISBN : 2234063353

Pages : 318

 

 

 

  

  Musée-Bibliothèque François Pétrarque

 

Installé dans une maison construite à l'emplacement de celle de François Pétrarque, il expose des documents sur le séjour du poète dans le Comtat, des éditions de ses livres et des ouvrages parus sur lui et sur la région.

 

Dans le jardin, avec ses 9 m de circonférence, vous ne manquerez pas d'admirer un platane classé "Arbre remarquable de Vaucluse".

 

Musée-Bibliothèque François Pétrarque

Rive gauche de la Sorgue

84800 Fontaine-de-Vaucluse

Tél. : +33 (0)4 90 20 37 20

Courriel : musee-biblio-petrarque@cg84.fr

 

  Fermeture :

     •   mardi, 1er mai et 25 décembre.

  Horaires :

     •   1er avril au 31 mai : 10h00/12h00 - 14h00/18h00;

     •   1er juin au 30 septembre : 10h00/12h30 - 13h30/18h00;

     •   1er au 15 octobre : 10h00/12h00 - 14h00/18h00;

     •   16 au 31 octobre et Toussaint : 10h00/12h00 - 14h00/17h00.

  Tarifs :

     •   adulte : 3.5 € / -12 ans : gratuit;

     •   12 à 16 ans, étudiant et +60 ans : 1.50 €.

 

 

 

  

  Ouvrage à découvrir

 

Nel libro di Laura - La poésie amoureuse de Pétrarque à la Renaissance. Ce volume constitue le catalogue de l'exposition qui s'est tenue à Bâle en 2004, pour commémorer le VIIe centenaire de la naissance de Pétrarque.

Laure d'Avignon - Pétrarque - Littéraire et musicale du Canzoniere au XVIe siècle en Italie et France

 

Nel libro di Laura

Auteurs : Luigi Collarile, Daniel Maira

Éditeur : Schwabe

Date de parution : 2004

ISBN-13 : 978-3796520846

Format : 24 x 16.8 x 1.8 cm

Pages : 212

 

 

 

  

  Musée d'Histoire Jean Garcin

  1939-1945, l'appel de la liberté

 

Si la Résistance fut active sur les terres de l'ancien Comtat venaissin, elle ne le fut pas plus que dans bien d'autres contrées françaises. L'intérêt particulier que présente ce département tient simplement au fait que le correspondant départemental du Comité d'histoire de la Deuxième Guerre mondiale, Aimé Autrand, y a effectué des recherches concrétisées par une publication intitulée "Le Département de Vaucluse de la défaite à la libération", travaux qui, même si certains résistants locaux peuvent les juger incomplets, sont très précieux car ils permettent d'examiner au ras du réel la prolifération des petits groupements.

 

* Cet ouvrage a été publié chez Aubanel en 1965.

 

 

*

*      *

 

 

Ce musée a été conçu sur l'emplacement des ateliers des papeteries Valdor, fermées en 1968, puis rachetées par le Conseil général, le musée de la résistance devenu Musée Jean Garcin, a ouvert ses portes le 30 juin 1990.

 

Voulu par le Conseil général présidé à l'époque par Jean Garcin, il propose une rétrospective très détaillée de la période 1939-1945. Sa réalisation a demandé plusieurs années de recherche et de travail avec la contribution d'un décorateur cinéaste de grand talent: Willy Holt.

Appel à tous les Français - affiche originale, propriétée de la SCI Saint-Hilaire

Dans sa première partie, le musée compte plus de 10.000 objets ou documents: objets rationnés, de l'alimentation au disque et des chaussures au papier, côtoient la reconstitution d'une ration journalière en mars 1942, les cartes d'alimentation à l'étranger, les livres culinaires de restriction et le système D, les fausses cartes d'alimentation, un gazogène pour camion, une machine à couper le tabac, des roues de vélo, un poêle à sciure, des affiches du siège de Paris et des deux dernières guerres.

 

Affiche comémorant la signature de l'Acte de capitulation militaire signé à Reims le 7 mai 1945 - propriétée de la SCI Saint-Hilaire

Texte: de gauche à droite: Stumpf, Friedenburg (Allemagne), Keitel, Joukof, Tedder, Delattre de Tassigny Spartz - Editions MLN è-45 - D.L. (3) 1945 - n° 12.

 

 ► Les deux actes de capitulation de l'Allemagne nazie - ici -

 

 

La deuxième partie évoque la Résistance en Vaucluse, à laquelle Jean Garcin (colonel Bayard) et René Char, le poète originaire de L'Isle-sur-la-Sorgue, ont activement participé.

 

La troisième partie: "la liberté de l'Esprit" propose grâce à bon nombre de projections vidéo, d'archives cinématographiques, de documents manuscrits ou de revues militantes censurées à l'époque, une réflexion en profondeur sur l'idéal de la Résistance et "l'intelligence en guerre".

 

 ► Livret pédagogique à l'intention des lycéens - ici -

 

 

Musée d'histoire Jean Garcin - 1939-1945, l'Appel de la Liberté

Chemin du gouffre

84800 Fontaine-de-Vaucluse

Tél. : +33 (0)4 90 20 24 00

Courriel : musee-appel-liberte@cg84.fr

 

  Fermeture :

     •   mardi, 1er mai et 25 décembre.

  Horaires :

     •   1er avril au 31 mai : 10h00/12h00 - 14h00/18h00;

     •   1er juin au 30 septembre : 10h00/12h30 - 13h30/18h00;

     •   1er au 15 octobre : 10h00/12h00 - 14h00/18h00;

     •   16 octobre au 31 octobre et Toussaint : 10h00/12h00.

  Horaires les samedis et dimanches :

     •   1er au 31 mars : 10h00/12h00 - 14h00/18h00;

     •   1er novembre au 31 décembre : 10h00/12h00 - 14h00/17h00.

  Tarifs :

     •   adulte plein tarif : 3.5 € / -12 ans : gratuit;

     •   12 à 16 ans, étudiant et +60 ans : 1.5 €.

 

 

 

  

  Le Monde Souterrain ou Écomusée du Gouffre

 

Ce curieux musée, inauguré en 1981, présente la reconstitution grandeur nature des sites les plus typiques du monde souterrain. Une galerie, également souterraine, de 120 m de long, comporte un service d'accueil et d'information sur la Fontaine-de-Vaucluse; elle est suivie de la salle des peintures rupestres, de la salle aux empreintes humaines, du camp de base et d'une salle rassemblant les plus remarquables concrétions calcaires réunies par le spéléologue Norbert Casteret (1897†1987).

 

Le Monde Souterrain

Chemin du gouffre

84800 Fontaine-de-Vaucluse

Tél. : +33 (0)4 90 20 34 13

 

  Ouverture :

     •   1er février au 15 novembre.

  Horaires :

     •   9h30/12h30 - 14h00/18h30.

  Visite :

     •   guidée en français, environ 40 minutes;

     •   dernière visite : une heure avant la fermeture.

  Tarifs :

     •   adulte : 5.5 € / 7 à 18 ans : 4 € / -7 ans : gratuit.

 

Persée :

   Statistiques récentes : le monde souterrain (texte).

 

 

 

  

  Gordes

 

  

  Le Moulin des Bouillons

 

Classé monument historique, un monumental pressoir à olives à levier et à vis, daté du XVIe siècle, fait d'un chêne entier de 7 tonnes, conservé intact, avec ses cuves creusées dans le roc, ses canalisations romaines et tous ses éléments de travail.

 

Le principe mécanique de ce pressoir (croquis ci-dessous), est très proche de celui décrit par Héron d'Alexandrie, ingénieur et mathématicien grec du Ier siècle après J-C.

Huile d'olive - pressoir à levier et à vis - coupe longitudinale de principe

Des fouilles conduites par la DRAC d'Aix-en-Provence, ont permis de mettre à jour l'assise creusée dans la roche, d'un pressoir à treuil romain du Ier siècle après J-C., similaire au croquis ci-dessous levé en 1985, par J.P. Laporte, en Grande Kabylie:

Pressoir romain à treuil creusé dans le roc en Grande Kabylie

Ce pressoir du XVIe siècle est complété d'un broyeur à huile et de sa meule (trapetum), et d'une collection d'amphores grecques et romaines, de lampes à huile, gourde d'huile de conscience, malle à huile, etc.

 

Le Moulin des Bouillons

Centre Frédérique Duran

D148 - Route de St Pantaléon

84220 Gordes

Tél. : +33 (0)4 90 72 22 11

 

  Ouverture :

     •   1er avril au 31 octobre.

  Fermeture : mardi.

  Horaires :

     •   10h00/12h00 - 14h00/18h00.

  Tarifs :

     •   adulte : 5 € / 12 à 16 ans : 3.5 € / -12 ans : gratuit.

  Visites guidées en français, anglais, allemand.

  Accessible aux personnes à mobilité réduite.

 

  Billet commun avec le Moulin des Bouillons.

  Tarifs :

     •   adulte : 7.5 € / 12 à 16 ans : 5.50 € / -12 ans : gratuit.

 

 

 

  

  Musée du Verre et du Vitrail

 

Créé en 1975 par Suzanne Berheim-Brunner et Frédérique Duran, ce musée intégré au paysage provençal, abrite une collection de sculptures et de vitraux réalisés par Frédérique Duran pour les expositions de Barcelone, Madrid, Rome, Florence, New York, sous le patronage de la Compagnie Saint-Gobain, de verres et d'objets archéologiques, des outils anciens, et une documentation sur l'histoire du verre et du vitrail. Reconstitution d'un four de verrier mésopotamien.

 

Musée du Verre et du Vitrail

Centre Frédérique Duran

D148 - Route de St Pantaléon

84220 Gordes

Tél. : +33 (0)4 90 72 22 11

Courriel : duran.frederique@wanadoo.fr

 

  Ouverture :

     •   1er avril au 31 octobre.

  Fermeture : mardi.

  Horaires :

     •   10h00/12h00 - 14h00/18h00.

  Tarifs :

     •   adulte : 5 € / 12 à 16 ans : 3.5 € / -12 ans : gratuit.

  Visites guidées en français, anglais, allemand.

  Accessible aux personnes à mobilité réduite.

 

  Billet commun avec le musée du Verre et du Vitrail.

  Tarifs :

     •   adulte : 7.5 € / 12 à 16 ans : 5.50 € / -12 ans : gratuit.

 

 ► Site de Frédérique Duran - ici -

 

 

 

  

  Le Pègue

 

  

  Musée archéologique

Musée archéologique du Pègue (Drôme)

 

Perché à 348 m d’altitude, au pied de la montagne de la Lance (1.340 m) sur les premiers contreforts des Préalpes, ce charmant village construit en paliers est connu pour être un célèbre oppidum protohistorique installé sur la colline Saint-Marcel (site classé monument historique par arrêté du 2 décembre 1993 - infos).

 

Déjà réputé comme site majeur du sud-est de la France pour ses vestiges attestant son occupation protohistorique, c'est également un centre d'échange et de production d'une céramique peinte, nommée la céramique pseudo-ionienne.

 

 ► Persée : Les fouilles du Pègue - ici -

 

 

Dieu cavalier peint sur céramique pseudo-ionienne - Musée archéologique du Pègue (Drôme)

Pour agrandir le document, cliquer - ici -

 

 ► Persée : Un dieu cavalier peint sur céramique pseudo-ionienne - ici -

 

 

Le Musée archéologique du Pègue, mis en place en 1972, présente sur 140 m², les collections archéologiques issues des campagnes de fouille réalisées de 1955 à 1985 sur le territoire de la commune (infos).

 

Musée archéologique du Pègue

26770 Le Pègue

Tél. : +33 (0)4 75 53 68 21

Courriel : museedupegue@yahoo.fr

 

  Horaires :

     •   mai à septembre : tlj (sauf le lundi) : 14h00/18h00;

     •   avril et octobre : tous les dimanches : 14h00/18h00;

     •   novembre à mars : sur rendez-vous uniquement.

  Tarifs (2014) :

     •   adulte : 3 € / 6-18 ans : 1 €.

  Renseignements : (ici)

 

 ► Site du musée - ici -

 

 ► Office de Tourisme du Pays de Grignan - ici -

 

Tél. : +33 (0)4 75 46 56 75

Courriel : info@tourisme-paysdegrignan.com

 

 

 

  

  Lourmarin

 

  

  Château-musée de Lourmarin

  Fondation de Lourmarin Robert Laurent-Vibert

Château de Lourmarin

 

Le premier château de la Renaissance en Provence (XVe - XVIe siècles), a été acquis et restauré à partir de 1920 par M. Robert Laurent-Vibert (†1925), qui le léguera à l’Académie des Sciences, Agriculture, Arts et Belles Lettres d’Aix-en-Provence, qui crée la Fondation de Lourmarin Robert Laurent-Vibert.

 

Les objets d'art de toutes provenances évoquent davantage la demeure d'un collectionneur qu'un musée.

 

 

 

  

  À voir

 

Mobilier des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, tableaux des Ecoles italienne et française, vases et poteries du Maroc et d'Extrême-Orient, faïences d'Apt ou de Moustiers, instruments de musique anciens d'Europe, de Chine et d'Afrique.

 

Une stèle anthropomorphe et des fragments de statues gallo-romaines, un grand meuble de sacristie espagnol du XVIe siècle, des commodes Louis XV et Régence, des estampes de Piranèse, des œuvres contemporaines de Girieud, Gabriel Fournier, Charles Guérin, et des gravures de Jean Chièze.

 

Le Château de Lourmarin

84160 Lourmarin

Tél. : +33 (0)4 90 68 15 23

Courriel : contact@chateau-de-lourmarin.com

 

  Fermeture : 25 décembre et 1er janvier.

  Horaires :

     •   février, novembre et décembre : 10h30/11h30 - 14h30/16h00*;

     •   mars, avril et octobre : 10h30/11h30* - 14h30/16h30;

     •   mai et septembre : 10h30/11h30* - 14h30/17h30*;

     •   juin, juillet et août : 10h00/18h00*.
          * Dernières entrées.

  Tarifs :

     •   adulte : 6.50 € / 10 à 16 ans : 2.5 € / -10 ans : gratuit.

  Chiens : ne sont pas acceptés dans le château.

 

 

 

  

  Mazan

 

  

  Musée municipal - Histoire et folklore

 

Les collections, installées avec goût, dans l'ancienne chapelle des Pénitents-Blancs, concernent l'archéologie, la numismatique, les armes, les fossiles, l'art religieux, l'ornithologie, la géologie, etc. ont été réunies avec le concours de la population, ce qui en fait, plus qu'un musée, une véritable "maison commune".

 

Le jardin précédant l'entrée, aire d'accueil et de repos, abrite plusieurs instruments agraires, un four à bois de boulanger XVIIe siècle, et une ancienne borne territoriale aux armes de Mazan et de Carpentras.

 

La reconstitution, à l'intérieur, avec mannequins, d'une cuisine de paysan comtadin fin XIXe siècle côtoie des collections d'objets domestiques, notamment de lampes de l'époque gallo-romaine au début du XXe siècle, des documents et souvenirs sur la vie communale, etc.

 

Dans le chœur, dont le plafond est décoré de scènes de la Vierge peintes par Salomon en 1697, collections d'outils agricoles, tour de potier et son outillage, instruments du tonnelier, différentes formes d'araires. Panoplies d'armes blanches et à feu. Les vitrines renferment des outils paléolithiques, des poteries néolithiques, des objets des Âges du bronze et du fer, des céramiques et de la verrerie gallo-romaine.

 

Sarcophage gallo-romain contenant un squelette reconstitué dans sa pose originelle (début IVe siècle). Dans la chapelle latérale, art religieux, souvenirs des confréries de pénitents, reliquaires, ornements sacerdotaux, Ange de l'Annonciation par le sculpteur Jacques Bernus originaire de Mazan.

 

La visite se termine par une curieuse collection d'objets à caractère pédagogique fabriqués par un maître d'école pour ses élèves au début du XXe siècle, et par des photos et documents concernant la fête du Carri datant de 1725.

 

Musée Municipal d'histoire et de folklore

Rue Saint-Nazaire

84380 Mazan

Tél. : +33 (0)4 90 69 74 27 (Office de Tourisme)

Courriel : info@mazantourisme.com

 

  Ouverture : mercredi et samedi après-midi.

  Fermeture : de la Toussaint à Pâques.

  Horaires : 15h00/18h00.

  Tarif : gratuit.

 

 

 

  

  Ménerbes

 

  

  Maison Jane Eakin

 

De New York à Paris, puis à Ménerbes où elle travailla jusqu’à ses derniers jours, vous découvrirez à travers plus d'une centaine de tableaux, le parcours de cette artiste américaine (1919-2002) et son œuvre, léguée au village, véritable hymne impressionniste à la couleur, à la lumière et au bonheur de vivre en Provence.

Maison Jane Eakin - Ménerbes

Maison Jane Eakin

Rue Sainte-Barbe

84560 Ménerbes

Tél. : +33 (0)4 90 72 21 80 (Point Info Tourisme)

Courriel : info@mazantourisme.com

 

  Ouverture :

     •   mai-juin : vendredi, samedi, dimanche : 15h00/18h00;

     •   juillet à septembre : tlj sauf lundi : 15h30-19h00;

     •   octobre-novembre : week-end : 14h30-17h30.

  Tarif : 3 €.

 

 ► Site Jane Eakin - ici -

 

 

 

  

  Musée du tire-bouchon

  Collection consacrée à la promotion d'une activité commerciale

 

Au sein du vignoble de 40 hectares du Domaine de la Citadelle, plus de 1.000 tire-bouchons sont exposés. Modèles de tire-bouchons du XVIIe siècle à nos jours, dont plusieurs pièces uniques.

 

Si l'ancêtre du tire-bouchon est la vrille à tonneau, celui-ci n'apparut (en Angleterre?) qu'à la première moitié du XVIIe siècle.

 

Musée du tire-bouchon

Domaine de la Citadelle

Sur la D3, en direction de Cavaillon

84560 Ménerbes

Tél. : +33 (0)4 90 72 41 58

Courriel : contact@domaine-citadelle.com

 

  Ouverture : toute l'année.

  Fermeture :

     •   dimanche et jours fériés, du 1er novembre au 31 mars, 1er janvier, 11
          novembre et 25 décembre.

  Horaires :

     •   1er avril au 31 octobre : 10h00/12h00 - 14h00/19h00;

     •   1er novembre au 31 mars : 9h00/12h00 - 14h00/17h00.

  Tarif :

     •   adulte plein tarif : 4 € / -16 ans : gratuit.

 

 ► Quelques livres pour collectionneur - ici -

 

 

 

  

  Mormoiron

 

  

  Musée de géologie, paléontologie et archéologie

 

Ouvert en 1987, le musée aménagé dans trois salles, dont deux salles voûtées d’une maison datée de 1694, et géré par l’Association pour la Sauvegarde et la Mise en valeur du Patrimoine Historique et Archéologique des Terrasses du Ventoux.

 

Commune de Mormoiron sur le piémont sud du Ventoux

Pour agrandir le document, cliquer - ici -

 

 

Outre la faune et la flore du Vaucluse, sont également présentés d'imposants échantillons de minéraux et de fossiles*, ainsi que le moulage du squelette du palaeotherium magnum skeleton mis à jour vers 1904, dans les carrières de gypse de la colline du Limon, située à 600 m environ à l'ouest du village.

 

* Palaeotherium crassum, Chaeropotamus affinis, Anoplotherium commune, Diplobune secundaria et d'Hyaenodon Requinii.

 

Ce moulage, comme celui présenté au Muséum Requien d'Avignon, a été réalisé en 2002 par G. Sirven, technicien de l’Université Claude Bernard Lyon 1*, où est conservé l'original.

 

* Les collections de paléontologie de l’Université Claude Bernard Lyon 1 sont les premières collections universitaires de France et parmi les 20 premières collections mondiales. Elles sont visitées par des paléontologues du monde entier. Grâce au témoignage de ses 10 millions de spécimens, elles illustrent l’histoire de la biosphère, sa diversité, ses évolutions et ses crises. La visite commentée des fossiles sert de support à des discussions sur les crises biologiques, l'évolution. Autant de sujets d'actualité.

 

Campus LyonTech la Doua bât Géode

2, rue Dubois

69100 Villeurbanne

Rés. : +33(0)4 72 44 84 88

 

 ► Laboratoire de géologie de Lyon - ici -

 

Palaeotherium magnum skeleton mis à jour sur la commune de Mormoiron

Pour agrandir le document, cliquer - ici -

 

 

Les gisements de gypse de Mormoiron se rattachent à la formation géologique tertiaire de l'Éocène-Oligocène (Ludien supérieur). Les archives attestent leur exploitation dès 1742, et en 1820 furent construits 4 fours à plâtre en bordure du chemin Paradou, au quartier des Valettes.

 

 ► Gypses de Mormoiron - ici -

 

Musée de géologie, paléontologie et archéologie

Route de la Mairie

84570 Mormoiron

Tél. : +33 (0)4 90 61 96 35

 

  Ouverture : tous les après-midi, du 15 avril au 30 septembre.

  Horaires : 15h00/18h00.

 

 ► Informations complémentaires - ici -

 

 

 

  

  Orange

 

  

  Musée d'Art et d'Histoire - Musée municipal

Musée d'Art et d'Histoire

 

Le musée occupe un hôtel particulier élevé au XVIIe siècle pour le compte de Monsieur Van Cuyl, noble hollandais, responsable des munitions du château. Le jardin et le rez-de-chaussée abritent des collections lapidaires, fragments décoratifs, restes de frises représentant des centaures ou des faunes et des ménades dansants, colonnes ou statues provenant du théâtre.

 

Une salle est consacrée à des morceaux de cadastres romains du Ier siècle de notre ère, sans doute exposés sur le mur d'un édifice public.

 

La cadastration ou centuriation est pratiquée dans tout l'Empire Romain dès le IIIe siècle avant J.C. Ses traces sont encore lisibles dans la plupart des territoires occupés par Rome. Il s'agit du quadrillage du sol, qui permet la distribution équitable des terres aux colons et la situation géographique de parcelles aux statuts et aux propriétaires divers afin d'en contrôler l'imposition fiscale.

 

Le musée du Vieil-Orange comprend trois salles, et l'une d'elles reconstitue grâce aux dons de la famille Gasparin - meubles, objets, tableaux, souvenirs divers - un intérieur noble du XVIIIe siècle La seconde salle est consacrée à l'histoire locale, portraits des princes d'Orange-Nassau, seringues à incendie en laiton (1624), masse en argent de l'université (1583).

 

La troisième évoque la fabrication d'indiennes (infos), fondée à Orange au XVIIIe siècle par les frères Wetter, commanditaires des tableaux exposés dans le musée, et peints par Rossetti, représentant diverses scènes de travail à la fabrique. Témoignage rare et sans doute embelli de la vie sociale de l'époque.

 

À l'étage supérieur, peintures d'artistes, notamment Brangwin et Billeroche.

 

Musée d'Art et d'Histoire

Rue Madeleine Roch

84100 Orange

Tél. : +33 (0)4 90 51 17 60

 

  Ouverture : toute l'année.

  Fermeture :

     •   dimanche d'octobre à mars, 1er janvier et 25 décembre.

  Horaires :

     •   octobre à mars : 9h00/12h00 - 13h30/17h30;

     •   avril à septembre : 9h00/19h00;

     •   avril à septembre - dimanche : 9h00/12h00 - 14h00/19h00.

  Tarifs :

     •   adulte : 5.50 € / 7 à 17 ans : 4.5 € / -7 ans : gratuit.

 

  Billet combiné avec le théâtre antique :

  Tarifs :

     •   adulte : 8.5 € / 7 à 17 ans : 6.50 € / -7 ans : gratuit.

 

 

 

  

  Rasteau

 

  

  Musée du Vigneron

 

Créé par Paul Coulon, viticulteur héritier de sept générations, ce musée est bien évidemment consacré à la vigne et au vin. Les différentes salles exposent des instruments aratoires anciens, de harnachements de chevaux, des outils de cave et tonnellerie, de taille de la vigne, des hottes de vendanges, des fûts et foudres de chêne, une importante collection de taste-vin géants et de tire-bouchons, des diplômes, insignes et attributs de confréries vineuses, ainsi qu'une très belle chaudière à pyrales en cuivre.

 

Dans la vinothèque, spectaculaire collection d'environ 2.000 vénérables bouteilles de Châteauneuf-du-Pape, dont certaines plus que centenaires.

 

Musée du Vigneron

Paul Coulon et Fils - Domaine de Beaurenard

Route de Roaix

84110 Rasteau

Tél. : +33 (0)4 90 46 11 75

Courriel : paul.coulon@beaurenard.fr

 

  Ouverture : avril à septembre.

  Fermeture : mardi et dimanche.

  Horaires :

     •   avril à juin et septembre : 14h00/18h00;

     •   juillet et août : 10h00/18h00.

  Tarif :

     •   adulte : 2.00 € / enfant : gratuit.

 

 ► Site du Musée du Vigneron - ici -

 

 

 

  

  Rustrel

 

  

  Musée du Moulin à huile

Pressage des olives en Provence au XIXe s.

 

Ce musée communal situé au centre du village, a été aménagé dans un ancien moulin à huile, établit au milieu du XVIIIe siècle dans une ancienne remise à calèches. Ouvert au public en juin 1999, ce moulin a fonctionné du milieu du XVIIIe siècle jusqu’au début des années 1930.

 

Depuis, malgré ses affectations successives, ses principaux équipements ont été conservés en place: broyeur (cours), presses, cabestan, enfers (infers), ainsi que des bidons, des jarres de stockage de l’huile, la balance et le chaudron, alors que les cuves de décantation et les outils ont été dispersés au fil du temps.

 

Grâce à un aménagement muséographique didactique, le visiteur peut aujourd’hui suivre les différentes étapes de la fabrication de l’huile d’olive, telle qu’elle l’était au milieu du XIXe siècle.

 

Musée du Moulin à huile

Rue du Moulin à Huile

84400 Rustrel

Tél. : +33 (0)4 90 04 98 49

Courriel : rustrel.mairie@wanadoo.fr

 

  Ouverture :

     •   juillet à août;

     •   hors saison sur rendez-vous.

  Horaire : 14h00/19h00.

  Tarif :

     •   adulte : 2.00 € / -12 ans : gratuit.

 

 ► Site de la Mairie - ici -

 

 

 

  

  Sainte-Cécile-les-Vignes

 

  

  La Collection Louis Gauthier

 

La Collection Louis Gauthier (1899†1977), nommé en 1928 instituteur à l'école communale, est issue du don de Mme Gauthier et de son fils Alain, en 2000. Cette collection éclectique d'un passionné d’entomologie et d’archéologie, où se mêlent, sciences naturelles, archéologie et objets scolaires, a ouvert ses portes le 25 septembre 2009.

 

Collection Louis Gauthier

Espace Culturel

Place Max Aubert

84290 Sainte-Cécile-les-Vignes

Tél. : +33 (0)4 90 30 75 93

Courriel : collection.gauthier@sainte-cecile.org

 

  Ouverture :

     •   novembre à mars : lundi au vendredi : 

          9h00-12h00 / 14h00-17h00;
          samedi : 9h00-12h00

     •   avril à juin / septembre à octobre : lundi au vendredi : 
          9h00-12h00 /14h00-18h00;
          samedi : 9h00-12h00

     •   juillet à août : lundi au samedi : 
          9h30-12h30 / 15h00-19h00;
          dimanche : 15h00-19h00

  Tarif : gratuit.

  Visites guidées :

     •   uniquement pour les groupes, sur réservation au 04 90 30 75 93 ou
          par courriel.

 

 ► Blog - ici -

 

 

 

  

  Sault

 

  

  Musée municipal

Musée municipal de Sault en Vaucluse

 

Il est l’un des plus anciens musées communaux de province, fondé en 1859 par Henri Chrestian. Paléontologie, minéralogie, archéologie principalement gallo-romaine et gauloise, histoire naturelle régionale et numismatique se partagent les salles de ce petit musée local.

 

La bibliothèque du musée est riche d’environ 2.500 ouvrages parmi lesquels un parchemin daté du IIIe siècle, l’encyclopédie complète de Diderot et d'Alambert et un livre d’or signé par Victor Hugo, Lamartine, Frédéric Mistral…

 

Musée municipal

Rue du Musée

84390 Sault

Tél. : +33 (0)4 90 64 12 75

Courriel : bibliosault84@orange.fr

 

  Ouverture : juillet et août.

  Fermeture : dimanche.

  Horaires : 15h00/18h00.

  Tarif : gratuit.

 

 

 

  

  Centre de Découverte de la Nature

  et du Patrimoine Cynégétique

 

Le Centre de Découverte de la Nature et du Patrimoine Cynégétique à Sault, qui accueille tous les amoureux de la Nature, vous propose 600 m² d’expositions permanentes: les Grands Mammifères du mont Ventoux, l’Histoire de la Forêt Ventoux, l’Eau en Vaucluse, la Forêt Vauclusienne, le Ventoux – Réserve de Biosphère, la flore alpine du mont Ventoux, la petite faune sédentaire du milieu cultivé et "la Terre vue du ciel - Le développement durable - Pourquoi?" - photographies de Yann Arthus-Bertrand.

 

Au fil des saisons, des expositions temporaires concernant les activités humaines (agriculture, pastoralisme, trufficulture, chasse...) et les produits du terroir (miel, lavande, champignons...) viennent enrichir l’ensemble pour le plus grand plaisir de la connaissance.

 

Centre de Découverte de la Nature et du Patrimoine Cynégétique

Avenue de l'Oratoire

84390 Sault

Tél. : +33 (0)4 90 64 13 96

Courriel : cd.nature@orange.fr

 

  Ouverture : 15 février au 15 décembre.

  Fermeture : samedi, dimanche et jours fériés.

  Horaires :

     •   février à juin : 10h00/12h00 - 14h00/18h00;

     •   septembre à décembre : 10h00/12h00 - 14h00/18h00;

     •   juillet à août : 10h00/12h00 - 15h00/19h00.

  Tarif :

     •   adulte : 3.00 € / - 8 ans : gratuit.

 

 

 

  

  Sérignan-du-Comtat

 

  

  Harmas de Jean-Henri Fabre

 

Le célèbre naturaliste, entomologiste, Jean-Henri Fabre (1823†1915) s'installe en 1879 dans son domaine de Sérignan. Il consacrera le reste de sa vie à l'étude des insectes, de la flore. Il publiera de nombreux ouvrages à l'usage des scolaires et les 10 tomes de son œuvre majeure "les Souvenirs entomologiques".

L'Harmas de Jean-Henri Fabre à Sérignan-du-Comtat

 ► Site remarquable dédié à l'œuvre de Jean-Henri Fabre - ici -

 

 

D'un terrain en friche (origine du mot Harmas) Jean-Henri Fabre en fera son "laboratoire des champs" propice à l'observation de la vie des insectes. Instituteur, Professeur, il laissera la chimie, les mathématiques, la physique pour se consacrer à l'Histoire Naturelle.

Jean-Henri Fabre à l'Harmas de Sérignan-du-Comtat

En 1922, le Muséum National d'Histoire Naturelle acquiert le domaine, en totalité. Classée "Monument Historique" en 1998, et après une restauration exemplaire en "maison de mémoire", le public est invité depuis sa réouverture le 18 mai 2006, à retrouver le jardin, riche de 20 arbres historiques et de 500 espèces végétales différentes, dans lequel le naturaliste fit bon nombre de ses observations sur les plantes et les insectes.

L'Harmas de Jean-Henri Fabre à Sérignan-du-Comtat

Le cabinet de travail du savant referme les collections laissées par le savant: des fossiles, des minéraux, des imprimés, des manuscrits, quelques boîtes d'insectes et deux collections prestigieuses: les aquarelles de champignons supérieurs* et l'herbier inédit.

 

* C'est en 1955 que des cartons contenant des aquarelles de champignons qu'il ramassait durant ses marches autour du mont Ventoux furent ouverts pour la première fois. L'éditeur Citadelles & Mazenod a publié en octobre 1991 (ISBN 285088037X) un ouvrage comportant deux cent vingt planches sélectionnées parmi un ensemble inédit, en suivant deux critères: représenter toutes les espèces, et ne garder que les aquarelles dont la qualité artistique et scientifique est incontestable. C'est ouvrage est malheureusement épuisé en 2010.

L'Harmas de Jean-Henri Fabre à Sérignan-du-Comtat

L'Harmas de Jean-Henri Fabre

Route d'Orange

84830 Sérignan-du-Comtat

Tél. : 04 90 30 57 62

Courriel : jhfabre@mnhn.fr

 

  Ouverture : du 1er avril au 30 octobre.

  Fermeture : mercredi, samedi* et dimanche* (*matins).

  Horaires :

     •   1er avril au 30 juin : 10h00/12h30 - 14h30/18h00;

     •   1er juillet au 31 août : 10h00/12h30 - 14h30/18h00.

  Visites : libres ou guidées (sur rendez-vous).

  Tarifs :

     •   adulte : 5 € + 1,5 € pour visite guidée;

     •   tarif réduit :  3 € + 1,5 € pour visite guidée.

 

 ► Site Web Muséum National d'Histoire Naturelle - ici -

 

 ► Site Web Wikipédia - ici -

 

 

 

  

  Herbier digital de l'Institut Klorane*

 

L'Herbier digital de l'Institut Klorane, Fondation d’entreprise pour la protection et la valorisation du patrimoine végétal

* Fondation d’entreprise pour la protection et la valorisation du patrimoine végétal.

 

 

Paris, le 26 novembre 2014 – Revisiter l’herbier originel en ligne, de quoi ravir les artistes et botanistes en herbe (6 - 12 ans): au revoir, séchage et papier, bonjour gommettes et créativité! Avec le lancement de "L’Herbier digital", l’Institut Klorane casse les rythmes saisonniers et propose une pratique de la botanique en toutes circonstances.

 

Les herbiers de "quand nous étions petits" étaient nécessairement "tradi", "L’Herbier digital" sera résolument happy, joli et dans l’air du temps. Le tout, avec ce qu’il faut de pédagogie pour aider les plus jeunes à développer leur passion botanique et leur conscience d’un végétal plus que jamais vital. Alors, prêt pour confectionner un herbier en ligne un brin déjanté?

   

 ► Téléchargez l'application - ici -

 

 

 

  

  Ouvrage à découvrir

 

"Ennemi entêté du transformisme, Fabre croyait en la création harmonieuse et providentielle des espèces. Il reçut pourtant de Darwin un brevet d'inimitable observateur dont il sut se servir pour le combattre, et que ne lui accordaient guère ceux-là mêmes qui illustrèrent contre lui, en France, la science nouvelle de l’évolution.

 

Ses Souvenirs entomologiques, malgré des contradictions massives dans la caractérisation de l’instinct, sont l’œuvre d’un talentueux scénariste de la vie animale. Mais aussi celle d’un chevalier de la foi animé d’une hostilité sans mesure contre la biologie évolutive, allant de l’incompréhension élémentaire jusqu’à la falsification d’énoncés.

 

L’opposition de Fabre à des pans fondamentaux de la biologie moderne rend presque incompréhensible son exceptionnelle popularité d’auteur naturaliste et de pédagogue des sciences. Telle est l’une des énigmes majeures dont Patrick Tort livre ici la clé."

Le miroir aux insectes - Patrick Tort - Adapt/Vuibert

 

Le miroir aux insectes

Auteurs : Patrick Tort

Editeur : Adapt/Vuibert - 25 €

Date de parution : mai 2002

ISBN : 2-909680-44-4

Pages : 368

 

 

 

  

  Vachères (Alpes-de-Haute-Provence)

 

  

  Musée Pierre Martel (Paléontologie, Archéologie)

 

Le village de Vachères, dans les Alpes de Haute Provence est perché sur un plateau au nord-est du parc naturel régional du Luberon. Le site de Pichovet, classé en Réserve Naturelle, y est particulièrement connu pour les nombreux fossiles qu’il a livré. En plus des poissons, très abondants (Dapalis macrurus, Prolebias goreti), plusieurs squelettes et fragments de squelettes d’oiseaux ont été également découverts.

 

D’autres vertébrés (tortues, chauve-souris, grenouilles…) y ont été découverts, mais ce site ayant été particulièrement exploité par des commerçants de fossiles, beaucoup de découvertes nous sont inconnues.

 

En 1959, les trésors géologiques et archéologiques de cette commune sont mis en valeur par les habitants dans des salles inoccupées de l’école communale. En 1987, le site fossilifère de Vachères est classé en Réserve Naturelle nationale, et l’idée de réhabiliter le musée prend forme. Le nouveau musée "Mémoire de pierres, mémoire d’hommes" est réalisé avec la collaboration du Parc du Luberon.

 

Le Bachitherium découvert en 1981 par un collectionneur, Siméon Loggia, est exceptionnel: il est le seul squelette quasiment complet de ce ruminant connu à ce jour (infos). Un moulage de l’animal est réalisé puis envoyé à l’université de Paris VI. Il est étudié par Bouvrain et Geraads. Un autre moulage est offert à François Mitterrand venu inaugurer à Digne-les-Bains, le nouveau siège du Conseil Général des Alpes-de-Haute-Provence.

Squele􀆩 e du Bachitherium de Vachères in Geraads et al. 1987

Depuis 2009, le musée de Paléontologie et d'Archéologie de Vachères porte le nom de Pierre Martel, fondateur d’Alpes de Lumière (infos). Par sa pensée visionnaire, sa personnalité hors du commun et la diversité des actions engagées, on peut dire qu’il a été, bien au-delà du mouvement qu’il a fondé en 1953, l’inventeur d’un territoire: "Les Alpes de Lumière".

Pierre Martel - Fondateur de l'association Alpes de Lumière - Éditions de l’aube, 2009  

Musée Pierre Martel

À proximité de l'église paroissiale Saint-Sébastien

04110 Vachères

Tél. : 04 92 75 62 15 (mairie)

Tél. : 04 92 75 67 21 (répondeur du musée)

Courriel : museevacheres@orange.fr

 

  Ouverture :

     •   juillet et août - tous les après-midi :
          15h00/18h00;

     •   1er avril / 30 juin - 1er septembre / 11 novembre :
          mercredi, dimanche, et jours fériés :
          14h30/17h30.

  Tarifs :

     •   adulte : 3.80 € / -13 ans : 1.60 €.

 

 ► Site Web - ici -

 

 

 

  

  Vaison-la-Romaine

 

  

  Musée Théo-Desplans (Paléontologie, Archéologie)

Vaison-la-Romaine - Musée Théo-Desplans

 

Le musée, inauguré en 1974 et totalement rénové en 1998 et agrandi, s'intègre au site de la colline de Puymin, où se trouvent plusieurs vestiges romains. Toutes les pièces exposées proviennent des fouilles de Vaison et des alentours.

 

Présentation de plusieurs autels votifs, d'inscriptions funéraires, honorifiques ou corporatives, de sculptures décoratives, et surtout le fameux Buste en argent d'un patricien romain (28 cm de haut, Ire moitié IIIe siècle) d'une exceptionnelle rareté.

 

Dans la salle des statues, splendides sculptures en marbre d'un empereur cuirassé, de Tibère, d'Hadrien, de sa femme l'impératrice Sabine, ainsi qu'une magnifique Tête de Vénus laurée, également en marbre, du IIe siècle.

 

Une grande partie du musée est consacrée à la vie quotidienne antique à Vasio: céramiques, urnes cinéraires, verrerie, monnaies, poids, objets de parure, accessoires d'habillement et de coiffure, ainsi que différentes pièces ayant trait à la construction des maisons.

 

Le musée présente des peintures murales et des mosaïques de l’époque gallo-romaine, dont l'un des remarquables pavements polychromes en opus tesselatum de la Villa du Paon (70-80 ap. J-C), d'une surface de 33 m², dont l'hexagone central représente un pan faisant la roue.

 

Musée Théo-Desplans

6, cours Taulignan

84830 Vaison-la-Romaine

De nombreux parkings gratuits sont situés à proximité des sites archéologiques

Tél. : 04 30 57 62

Courriel : jhfabre@mnhn.fr

 

  Ouverture : 1er avril au 30 octobre.

  Fermeture : mercredi, samedi* et dimanche*.

  Fermeture : mercredi, samedi* et dimanche*
     * Matins.

  Horaires :

     •   novembre à février : 10h00/12h00 - 14h00/17h00;

     •   mars et octobre : 10h00/12h30 - 14h00/17h30;

     •   avril et mai : 9h30/18h00;

     •   juin à septembre : 9h30/18h30.

  Accessible aux personnes à mobilité réduite.

 

Billet PASS: passeport pour tous les monuments de la Ville (sites antiques et musée Théo-Desplans, la cathédrale et le cloître), valable 24h, vendu sur place, à l’entrée des sites. Il permet de visiter librement avec un audioguide multilingue (français, anglais, allemand, néerlandais + version jeune en français) ou de suivre les visites guidées, sans supplément (sauf pour la collation romaine qui nécessite un supplément de 2,30 €).

 

  Tarifs :

     •   adulte : 8 € / 12 à 18 ans : 3 € / enfant -12 ans : gratuit.

 

 ► Suivez le guide - ici -

 

 

 

  

  Valréas

 

  

  Musée du cartonnage et de l'imprimerie

 

Découvrez dans ce musée unique en France, et les 7.000 documents du fonds Jean Pagnol, une passionnante aventure industrielle du savoir-faire lié au cartonnage et aux techniques d’impression des étiquettes nécessaires à leur présentation qui, de la fin XIXe au milieu XXe siècle, feront de Valréas, la capitale du cartonnage français.

 

Ce musée, créé en 1991, est installé dans une ancienne fabrique, qui dans les années 1945, employait 140 ouvriers. En 2014, de la dizaine de manufactures, qui s'installèrent à Valréas depuis le XIXe siècle, seule la société Packetis, spécialisée dans les boîtes-étuis pour l'industrie pharmaceutique maintient cette activité.

 

 ► Les documents - ici -

 

  Remarquable présentation du musée par le Conseil général - ici -

 

Musée du cartonnage et de l'imprimerie

3, avenue Maréchal Foch

84600 Valréas

Tél. : 04 90 35 58 75

Courriel : musee-cartonnage-imp@cg84.fr

 

  Ouverture : toute l'année.

  Fermeture :

     •   mardi, dimanche matins et jours fériés, sauf 14 juillet et 15 août (à

          l'exception des mardis).

  Horaires :

     •   avril à octobre : 10h00/12h00 - 15h00/18h00;

     •   novembre à mars : 10h00/12h00 - 14h00/17h00.

  Tarifs :

     •   adulte : 3,50 € / 12 à 18 ans : 1,50 € / -12 ans : gratuit.

 

 

 

  

  Ouvrage à découvrir

 

Située au nord du Vaucluse, Valréas est renommée pour son industrie du cartonnage depuis plus d'un siècle et demi. Cette activité est née grâce à la sériciculture et à l'esprit inventif de Ferdinand Revoul qui créa vers le milieu du XIXe siècle des boîtes spécialement conçues pour l'expédition des graines de vers à soie.

 

La réussite de cette invention, les établissements Revoul ne seront pas les seuls à en profiter puisque d'autres fabriques de cartonnages se créent et ce ne sont pas moins de 6 usines qui sont dénombrées en 1886.

 

Très vite aussi, la production va se diversifier et offrir une multitude de boîtes, coffrets et boîtiers en tous genres aux pharmaciens, papetiers, confiseurs, relieurs, bottiers, bijoutiers…

 

Un tiers de l'ouvrage est consacré à la famille Meynard, sériciculteur à Valréas, et à la famille Revoul. Les Meynard, sériciculteurs à Valréas, ont été les premiers à utiliser la boîte inventée par Ferdinand Revoul et prendront une part importante dans l'évolution de l'activité séricicole à Valréas.

 

Ils ont fait de nombreux voyages à l'étranger entre 1853-1878, afin d'assurer aux éducateurs de vers à soir les meilleures qualités de graines. Les établissements Revoul fabriqueront des boîtes pendant un siècle, jusqu'en 1950, date de la fermeture de l'usine.

 

Le processus de fabrication des boîtes, les imprimeurs, les conditions de travail, les fêtes du cartonnage, sont les autres aspects traités dans cet ouvrage, abondamment illustré.

Mémoires du cartonnage de Valreas - Equinoxe

Mémoires du cartonnage de Valreas

Auteurs : Jean-Pierre Locci, Magali Baussan-Wilczynski.

Éditeur : Équinoxe.

Date de parution : 15 12 1994.

EAN : 978-2841350223.

Format : 22 cm x 22 cm, broché.

Pages : 100.

Prix : épuisé.

 

- - - oOo - - -

 

 

  Retour à la Table des matières de la page Tourisme - balades        - ici -

 

 

Tourisme en Vaucluse Provence - ADDRT 84 Vaucluse en Provence - ADDRT 84

 

 

Armoiries du Comtat Venaissin - 1274 à 1791